Oran - Revue de Presse


Nuit blanche et sueurs froides



Fin de semaine «royale» pour Oran et ses habitants qui avaientrendez-vous, ce jeudi, avec deux prestigieux invités : le roi d'Espagne, JuanCarlos 1er et son épouse la reine Sofia.Les principales artères de la ville avaient certes, depuis plusieursjours auparavant, entamé une véritable mue pour accueillir, comme il se doit,les deux hôtes du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Mais, aufur et à mesure que le jour J approchait, il fallait, pour les responsableslocaux, mettre les bouchées doubles pour qu'Oran soit à la hauteur de cerendez-vous exceptionnel. Cadres et travailleurs de la commune, de la wilayad'Oran ainsi que des sociétés sous-traitantes ont dû doubler d'efforts pourréussir les différents chantiers d'embellissement entamés il y a déjà quelquessemaines. Même les agents de l'ordre, chargés d'assurer le cordon de sécuritéau passage du cortège royal, ont dû passer une nuit blanche ce mercredi. Unevéritable veillée d'arme pour que tout soit parfait. A l'avenue Larbi Tebessi (ex-Loubet), les propriétaires de véhicules, quiont pris comme habitude de garer leur voitures pour la nuit au bas desimmeubles ont dû avoir des sueurs froides jeudi matin, lorsque à leur réveil,ils trouveront l'artère quasiement vide. Un jeune homme habitant le quartieravait tout d'abord cru que sa voiture avait été volée. Mais, après s'êtreadressé à la sûreté urbaine de son quartier, il saura que tous les véhiculesqui étaient stationnés dans la nuit du mercredi à jeudi dans cette avenue, onttout simplement été déplacés vers les ruelles avoisinantes pour ne pas gêner lepassage du cortège du président prévu le lendemain. «Ma voiture je l'ai trouvéà la rue Jean Marie Laribère, à quelques encablures de l'avenue Loubet»,indique-t-il soulagé, non sans une pointe d'humour. Aux premières lueurs dujour, policiers et organisateurs étaient chacun à son poste. Le tracé, deplusieurs kilomètres, prévu pour le passage du cortège a été bordé de part etd'autre par un nombre impressionnant de barrières métaliques. Sur certainesd'entres elles, on pouvaient lire «wilaya de Aïn-Témouchent». Dans d'autres,les traces de soudure fraîche étaient encore visibles, ce qui démontre qu'ilfallait vraiment le concours de tout le monde pour pallier à toutes carrences.Beaucoup de gens sont venus paur accueillir les invités de marque d'Oran. Maisc'est à la Place du 1er novembre qu'il y a eu le plus de monde.  Certains citoyens avaient prisplace, dès 9 heures du matin, pour ne rien rater de cet événement historique.Mais le temps passait vite avec l'animation assurée par plusieurs troupesfolkloriques locales. A midi passée, le roi d'Espagne et son épouse accompagnésdu président de la République arrivent provoquant l'euphorie parmi lescitoyens. Le temps d'un bref bain de foule, les hôtes de la ville reprennentleur chemin passant par le boulevard de la Soumam, le boulevard EmirAbdelkader, la rue Larbi Ben M'hidi, le boulevard Larbi Tebessi pour enfin enprunterle boulevard de l'ALN et rejoindre la résidence El-Bahia. Ce fût très furtifcomme passage, nous confient certains. Mais cela valait quand même la peined'attendre car, ce n'est pas tous les jours qu'Oran reçoit de tels invités.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)