Ouargla - Revue de Presse


Nord de Ouargla

Nouvelle invasion acridienne La wilaya de Ouargla vient d?enregistrer une nouvelle invasion acridienne dans les zones agricoles de la daïra de N?gouça, à 20 km au nord du chef-lieu de la wilaya. Le périmètre agricole de Hassi Lekhfif est le plus touché depuis la fin de la semaine, et les agriculteurs de Frane, El Ogla, Echraouta, Ben Azzouz, Debbiche, Hassi Ch?ta, Aïn Sara, Gherss Boughoufala, Aïn Djenine, El Hamraya et El Bhour craignent le pire depuis quelques jours. Les dégâts ne sont pas importants pour le moment, confirment des sources concordantes, alors que les premières actions de traitement commencées il y a trois jours ont touché 151 ha des cultures maraîchères répandues dans cette zone agricole, tandis que 153 ha de palmeraies viennent d?être traités à leur tour. Les services agricoles de la daïra remarquent que seules quelques palmes ont été endommagées, alors que les pieds de palmiers ont été épargnés par cette nouvelle invasion. La lutte traditionnelle par le biais de la fumigation a, quant à elle, commencé dès le 10 novembre à la découverte des premiers individus par les fellahs très perspicaces et effectuant une veille continue. Et comme le circuit informatif semble bien rodé depuis avril dernier, l?annonce de la réapparition du criquet s?est faite en un temps record, selon les responsables de la cellule de crise de la daïra de N?gouça. Pour ce qui est de la situation globale au niveau de la wilaya, malgré le traitement continu des surfaces agricoles et le renforcement des moyens du dispositif de veille et de lutte mis en place depuis la première invasion au printemps dernier, les essaims de criquets pèlerins qui reviennent du nord du pays font peur. La superficie globale traitée jusque-là est de 22 370 ha, mais la menace sur les cultures est toujours d?actualité, s?accordent à dire techniciens et agriculteurs. Le commandement de wilaya de la lutte antiacridienne confirme pourtant que la situation est maîtrisée et que depuis la première offensive printanière, il n?a pas été jugé utile de recourir à la lutte aérienne. Pour rappel, Ouargla compte parmi les huit wilayas du nord du Sahara concernées par l?opération de lutte antiacridienne. Une mobilisation extrême reste donc de rigueur en cette période automnale, selon les résolutions de la cellule de crise réunie le 8 novembre dernier au siège de la wilaya. Le but est d?affronter les essaims de retour qui avaient effectué un nouveau raid sur Gassi Touil et Berkaoui à la mi-octobre, nécessitant le traitement de 1530 ha sur les 90 000 traités au plan national. Pour l?heure, la wilaya de Ouargla semble parée à toutes les éventualités. Même celle de la lutte aérienne n?est pas à exclure, à en croire la liste de 3 aérodromes et 11 pistes communiquée au poste du commandement national. Selon les chiffres officiels, un total de 87 740 litres de produits chimiques sont disponibles et les daïras de la wilaya dotées en 32 citernes de 3000 litres chacune en plus de 1600 pulvérisateurs manuels et motorisés à dos.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)