Algérie - Revue de Presse


Nedroma

Mystérieux kidnapping d?une fillette L?histoire rocambolesque du rapt d?une enfant de huit ans et demi émeut la population de la paisible commune de Aïn Kebira, dans la daïra de Nedroma. Affolé, son père, Ghaouti Zitouni, raconte d?un ton pathétique la disparition de sa petite Imène dont la mère est une ressortissante française. « Je vis en Algérie depuis quelques années, après un long séjour en France. Actuellement, je suis en instance de divorce avec mon épouse Borde-Martine Claudine, née en 1952 et détentrice d?un récépissé de résidence en Algérie. Celle-ci, qui est toujours installée en France, séjourne régulièrement dans notre pays pour jouir du droit de visite de notre fille. Mais, apparemment, les déplacements incessants à Aïn Kebira de cette maman ne sont pas toujours entourés de bonnes intentions. « Je me suis aperçu du plan machiavélique de cette femme après sa première tentative d?enlèvement de notre fille, le 13 décembre 2003. Je l?ai appréhendée au Port de Ghazaouet alors qu?elle s?apprêtait à embarquer avec la môme. J?ai porté plainte sur-le-champ auprès de la gendarmerie nationale de Nedroma. » Curieusement, cette femme n?a nullement été inquiétée par la justice. Mais ce n?est que partie remise, sommes-nous tentés de dire, pour cette maman déterminée à « voler » sa propre fille. « Le 11 juillet 2004, vers 11 heures, ma fille a disparu en mon absence, quand sa mère est venue lui rendre visite », raconte le pauvre père. Selon lui, la mère a pris sa fille et toutes ses affaires avant de disparaître sans laisser d?adresse. Ghaouti Zitouni qui a déposé une seconde plainte accuse plusieurs personnes de Ghazaouet qui seraient complices de ce rapt, dont le responsable d?un hôtel et une femme juge exerçant dans la même ville. « Je soupçonne la juge pour la simple raison qu?elle figure sur une photo avec ma fille. » (photo en notre possession). « Par quelle magie, ma fille se trouve-t-elle sur une photo avec cette juge, sachant que nous n?avons aucune relation avec elle, ni familiale ni de voisinage ? Pas l?ombre d?un lien !!! » M. Zitouni, grâce à ses investigations personnelles, sait que sa fille se trouve toujours sur le territoire national, détenue par une personne influente. « La juge sait beaucoup de choses, autant dire que la clé du mystère est bien cette femme de loi. » Il exige tout simplement que sa fille lui soit rendue saine et sauve. « Quel crédit accorder à l?administration algérienne si ces responsables prennent à la légère une affaire de kidnapping ? Mais une chose est sûre : je ne lâcherai pas prise !!!! ». En attendant une issue heureuse, on est en droit de s?interroger sur le fait qu?un tel délit soit légèrement pris en charge par plusieurs services de l?Etat, malgré la gravité des faits...




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)