Mostaganem - Radio et télévision


Nassreddine Bloud. Directeur de Radio Dahra : « Nous avons cassé des tabous »

Nasreddine Bloud, à la tête de Radio Dahra, depuis un an, s’exprime sur l’impact de ce média sur la vie de la cité et des perspectives d’élargissement de la zone de réception.


Vous venez de boucler votre 1ère année à la direction de Radio Dahra, était-ce facile ?
Rien n’est facile ! Radio Dahra vient de boucler son 3ème anniversaire dans une sérénité retrouvée. Dès le départ, il fallait remettre les gens au travail tout en créant une ambiance favorable. C’est ce à quoi je me suis attelé et j’avoue que l’ensemble de mes collaborateurs m’y a aidé.
Etes-vous satisfait du résultat ?
Dès le départ nous avons fait le choix du professionnalisme et de la rigueur. Notamment concernant le volet de l’information de proximité qui doit être crédible et objective. Je rappelle qu’auparavant, l’auditeur Mostaganémois ne se reconnaissait pas dans cette radio. Nous avons cherché à accéder à la demande qui est multiple. Le défi consistait à ce que l’auditeur se reconnaisse dans sa radio locale et j’avoue qu’en très peu de temps, la symbiose avec le public s’est mise en place.
A quoi mesurez vous cette audience et cette confiance retrouvée ?
Au nombre sans cesse croissant des appels téléphoniques et des visites impromptues de nos auditeurs qui font du siège de la radio un lieu de convergence pour nous soumettre leurs doléances et attendre de nous le règlement de leurs problèmes quotidiens.
Est-ce le rôle de la radio ?
Oui et non. Oui si l’on considère que la proximité ainsi que l’impact de la radio en font le creuset naturel de la citoyenneté. Oui lorsque l’on connaît les difficultés de la vie quotidienne. Oui lorsque l’on mesure les besoins de s’exprimer de la population en usant d’un média aussi performant. Cependant, le citoyen et les responsables doivent savoir que nous ne sommes qu’une courroie de transmission entre les difficultés des uns et les manquements des autres.
Est-ce bien accepté par les responsables ?
Dans la majorité des cas, les secteurs concernés réagissent positivement. D’autant que nous veillons toujours à avoir l’avis des responsables ou des élus. Certaines directions jouent le jeu de la transparence à fond, d’autres hésitent encore…
Cela ne vous donne-t-il pas de nouvelles responsabilités ?
Absolument ! Mais nous demeurons conscients de notre rôle informatif et éducationnel. En vulgarisant les actions entreprises dans le cadre du développement, nous devenons un acteur actif car nous participons effectivement à faire prendre conscience au citoyen et à l’autorité que les projets réalisés ont une seule finalité, améliorer les conditions de vie de la population.
Après 3 années, Radio Dahra est inaudible au-delà d’un rayon de 10 km, à quand la fin du calvaire ?
C’est pour très bientôt ! Nous ne disposions que d’un émetteur de 100 watts, ce qui limite la portée et la qualité de l’écoute ; mais avec l’aide de TDA, nous sommes en train de monter un émetteur de 2,5 KW. Ce qui nous permettra d’atteindre les contrées les plus éloignées et de rayonner jusqu’à Saïda, Chlef ou Sidi Bel Abbès.
Comment êtes-vous parvenus à élargir votre audience auprès d’une population conservatrice ?
En travaillant sérieusement et en respectant nos traditions. Avec des émissions de proximité qui font appel aux auditeurs, nous avons réussi à mettre en confiance des familles entières. C’est cette relation de confiance qui nous aura ouvert les cœurs et les esprits. Nous sommes allés partout, dans les hammams, les zaouïas et les maisons et nous avons réussi à concilier coutumes et modernité. Nous l’avons fait en toute sérénité. Lorsque j’observe les échanges entre nos animatrices et certaines auditrices à la discrétion proverbiale, je ne peux que constater que nous avons cassé plusieurs tabous. Je ne peux qu’être satisfait du travail accomplis.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)