Ouargla - Revue de Presse


MOUVEMENT DU SUD



Un an de prison pour les protestataires Interpellés en flagrant délit le 3 juillet dernier, alors qu?ils manifestaient contre la détention jugée abusive de onze délégués du Mouvement citoyen du Sud, Maâche Tahar, Bensaci Ahmed et Touahir Mohamed Abdallah ont été jugés et condamnés hier à un an de prison avec sursis. Les incriminés avaient participé à l?organisation d?un sit-in face à la cour de Ouargla pour exiger la remise en liberté des militants du Mouvement citoyen placés en détention préventive depuis le 4 juin dernier. Relâchés à l?issue de l?audience, les deux premiers protestataires répondaient au chef d?inculpation d?attroupement non armé et d?attroupement armé pour le troisième. Pour rappel, sept des huit détenus du Mouvement citoyen du Sud, incarcérés à la prison de Sidi Abdelkader, observent une grève de la faim depuis le 26 juin. Trois d?entre eux en particulier ont été évacués à plusieurs reprises vers l?hôpital Mohamed Boudiaf. Très affaiblis, Zoubir Bensaci, Slimane Tahri et Larbi Tahar sont jugés dans un état de santé inquiétant. Plusieurs actions ont été vainement entreprises par les avocats des détenus ainsi que par le procureur de la République près la cour de Ouargla pour essayer de dissuader les détenus. Une action de protestation, jugent-ils, contre un chef d?accusation abusif : « Constitution d?une association de malfaiteurs. » La chambre d?accusation près la cour de Ouargla a rejeté l?appel fait aux mandats de dépôt auparavant.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)