Algérie - Revue de Presse


Moudjahidine



Des pensions bloquées Les pensions de certains moudjahidine ont été bloquées par le ministère de tutelle. Les concernés n?ont pas perçu leurs pensions car, leur a-t-on expliqué, ils auraient touché indûment des pensions complémentaires alors qu?il n?y avait pas droit. Il s?agit en fait d?une pension que les pouvoirs publics avaient décidé d?accorder en 1995 aux anciens combattants qui n?avaient jamais exercé une activité rémunérée pour une raison ou une autre. Au moment où cette circulaire avait été promulguée, plusieurs anciens moudjahidine qui avaient travaillé auparavant et qui percevaient déjà une pension complémentaire inhérente à leur départ en retraite avaient postulé pour bénéficier de cette troisième pension. Les autorités compétentes à l?époque n?avaient pas trouvé d?inconvénients à la leur octroyer et une circulaire enjoignait la Caisse nationale de retraite (CNR) de la verser aux attributaires. Il en était ainsi jusqu?au mois d?avril dernier quand les anciens héros de la Révolution ont attendu en vain le versement de leurs pensions. Une fois qu?ils se sont rendus à la CNR, on leur a signifié que leurs pensions étaient bloquées sans préavis jusqu?à nouvel ordre et qu?une enquête était en cours concernant ce dossier. On leur a également indiqué qu?ils auront à rembourser l?argent qu?ils auraient touché indûment depuis 1995. Ahuris, les anciens moudjahidine ne comprennent pas qu?on s?en prenne à eux de cette manière. D?autant plus que pour certains leur pension constitue le seul revenu du ménage. Ils s?interrogent pourquoi on ne leur a pas fixé des échéanciers. Ils se demandent aussi pourquoi les services concernés ont attendu tout ce temps pour se rendre compte que ces anciens moudjahidine percevaient indûment cette pension complémentaire. Ils estiment que ces services auraient pu leur rejeter leurs dossiers au moment où ils avaient prétendu à cette pension. Du jour au lendemain, ils se sont retrouvés avec des dettes qu?ils doivent payer au Trésor. Des milliers d?anciens moudjahidine seraient dans cette situation. Ainsi, après l?affaire des faux moudjahidine, un nouveau scandale sur les indus pensionnés risque d?éclater. Il est à remarquer le silence éloquent de la toute-puissante Organisation nationale des moudjahidine (ONM) devant cette situation. Pourtant, plusieurs membres de cette organisation font partie des moudjahidine auxquels on a bloqué les pensions. Il convient de signaler que toutes nos tentatives de confirmer ou d?infirmer l?information auprès du ministère des Moudjahidine ont été infructueuses.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)