Mostaganem, 4ème festival de la chanson chaâbie



La 2ème soirée de la 4ème édition du festival de la chanson chaâbie, organisée par le bureau de arts et de la culture de la commune de Mostaganem, a été marquée mercredi dernier, par une nuit pleine et entière. Plus de 1.000 personnes qui se sont rendues au siège de la maison de la culture Ould Abderahmane Kaki, ont pu apprécier les récitals, différemment interprétés par les trois chanteurs qui se sont succédés sur scène, tout au long d’un spectacle de haute tenue, où le répertoire de Sidi Lakhdar Benkhlouf a été mis en relief.
Le chanteur du malouf Boukhalfa qui a remplacé Cheikh Zegguich Ahmed n’a pas démérité, laissant une bonne impression, après avoir envoûté à souhait le public.
La révélation de cette manifestation, le jeune Belahcen Mustapha de Relizane a subjugué l’assistance sous fond de youyous et applaudissements qui laissent entrevoir un avenir prometteur pour ce jeune chanteur qui a merveilleusement interprété différentes qacidates par une voix qui témoigne merveilleusement le style du défunt Hadj Mohamed El Anka.
Quant à Karroum Didine, qui a envoûté le public, il a brillamment interprété un récital chaâbi, avec un style où l’art et la manière ont retenu l’attention des connaisseurs, dans un silence religieux.
Après avoir occupé la scène à plusieurs reprises à Mostaganem, Didine Karroum dont la notoriété n’est plus à faire dans cette capitale du Dahra, a encore une fois marqué son passage dans cette ville, qui semblé l’avoir adopté.
Cette 2ème soirée du 4ème festival de la chanson chaâbie a été pleine et entière dans la mesure où le public s’est métamorphosé, durant cette langue nuit d’été.
Il y a lieu de signaler que le jeune présentateur et animateur Haoua Moumène, 20 ans à peine, n’a pas manqué de charmer le public par l’élégance du verbe et la facilité de la communication, dans un style qui lui est propre.
Avec sa manière de faire sur scène, une voie porteuse et parfois mélodieuse, le jeune Houa Moumène n’a rien à envier à nos professionnels. Ce jeune mérite une attention soutenue et des encouragements, de l’avis des spécialistes.
En tout état de cause, grâce à la volonté d’une poignée d’hommes, à leur tête le dynamique Djamel Aïssa qui malgré certaines contraintes que cette 4ème édition du festival de la chanson chaâbie a été organisée à la grande satisfaction des citoyens, où d’ailleurs il a été relevé le merveilleux comportement du public lors de ces soirées artistiques, qui a permis aux artistes de s’exprimer dans une parfaite harmonie.





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Numéro commentaire : 666
Posté par : ziane hadj laredj
Profession : Cadre de l'Education -En retraite
Ville : Mostaganem
Date : 07/12/2007
Message : Quel bonheur que ces belles soirées passées à savourer cette musique si chère à notre ville. Parfois l'ensemble des spectateurs , tellement emportés par ces mélodies , accompagnait le chanteur . Du pur bonheur! Bravo aux organisateurs. Merci .