Béjaia - Patrimoine Historique


Monuments en péril



La région d’El Kseur dans la wilaya de Béjaïa abrite les vestiges de deux trésors culturels et archéologiques d’une inestimable valeur. Il s’agit de l’antique Tubusuptu, aujourd’hui Tiklat, une colonie de vétérans de la légion romaine fondée par Auguste avant l’ère chrétienne et de Timzizdekt, une forteresse médiévale abdelouadide construite en 1326.

Ce qui est absolument remarquable est qu’il suffit de débroussailler et de poser quelques panneaux d’indications pour faire de ces deux sites, distants de quelque 3 km l’un de l’autre, une destination privilégiée autant pour les touristes que pour les scientifiques. C’est là l’un des premiers enseignements tirés par le public nombreux et attentif qui a assisté la semaine dernière à la salle de cinéma d’El Kseur à la conférence donnée conjointement par les archéologues Jean-Pierre Laporte et Hocine Djermoune. Selon le professeur Laporte, qui est revenu sur le site de ses recherches 35 ans après avoir effectué ses premières fouilles, les grandes citernes de la ville antique sont un monument extrêmement bien conservé et mériteraient d’être ouvertes au public. Au nombre de 15, ces citernes pouvaient contenir une fabuleuse réserve de 15 000 m3 d’eau potable. Autre monument remarquable, les thermes de la cité se composaient de plusieurs salles destinées à différents usages, d’une piscine et d’un frigidarium. Sous leurs couches de terre et de gravats, ces bâtiments ont conservé jusqu’à leurs mosaïques, soulignera l’archéologue. Tubusuptu qui a déjà livré une inscription libyque, ce qui tend à prouver que le site était occupé bien avant l’invasion romaine, était également connue pour ses remarquables amphores. Destinées à l’exportation de vin ou de l’huile d’olive, elles étaient produites à l’échelle industrielle et on les retrouve aujourd’hui sur tout le pourtour méditerranéen. Parmi les monuments qui ont miraculeusement résisté aux vicissitudes du temps pour témoigner aujourd’hui de ce que fut cette ville peuplée à l’origine de vétérans romains et de notables berbères, il y a également lieu de citer les nombreux ensembles religieux comme les nécropoles, les lieux de culte et les stèles funéraires. Selon le professeur Laporte, il y aurait encore plusieurs vestiges enfouis car le site qui s’étend sur une grande superficie n’a été que très peu fouillé. Même si aujourd’hui on étudie essentiellement son remarquable système de captage et d’adduction d’eau, l’antique Tiklat a été surtout un port de transit entre Saldae (Béjaïa) et les grands centres de production de céréales de Sitifis (Sétif). Elle a également joué un rôle déterminant à différentes époques de l’histoire de l’Algérie. Elle a notamment été une place forte et un marché important dans le courant du XIIe siècle et fut occupée par le fameux révolté Abou Yazid qui est passé à la postérité sous le nom de l’Homme à l’âne. Concernant la forteresse de Timazizdekt, construite par le sultan abdelouadide Abou Tachefin en 1326, au cours d’une guerre qui a opposé le royaume de Tlemcen aux Hafsides de Béjaïa, ses murs d’enceinte en pisé, d’une hauteur qui varie de 6 à 8 m, sont très bien conservés. Il faut cependant souligner que les sites de Tiklat et de Timzizdekt, en dépit du gardiennage assuré par la circonscription archéologique de la wilaya, font depuis toujours l’objet de fouilles clandestines et sauvages de la part de nombreux prédateurs qui ne désespèrent pas de déterrer un quelconque trésor. L’indifférence des pouvoirs publics qui ne se sont jusqu’à présent que très peu souciés de sauvegarder et de mettre en valeur ce patrimoine historique est une aubaine pour les amateurs de pièces archéologiques rares qui se constituent des collections. Des collections personnelles qui, lorsqu’elles ne se retrouvent pas dans les musées étrangers, sont autant de pertes pour la mémoire collective du pays.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)