Algérie - Revue de Presse


Métamorphoses

Un regard, une observation, en disent plus long que toute la sagesse du monde. Sous le couvert de prétextes souvent fallacieux, futiles et extravagants, des jeûneurs s?installent dans une véritable misère des sentiments. Les propos sont acerbes, déplaisants et agressifs. L?humeur est maussade. Elle tempête, vitupère et vocifère. Parfois, elle rugit comme un tonnerre de montagne. Une conception, décidément trop étriquée et erronée de ce précepte religieux, transforme l?esprit en une écumoire bouillonnante. Que de disputes violentes, que d?algarades rudes et décevantes, que de visages de feu tentés d?en « découdre » pour n?importe quelle raison. L?irritation se niche dans les c?urs, tel un hibou lugubre dans une sombre caverne. On n?exagère certainement pas en pensant que la distance qui nous sépare de l?esprit et de la lettre de ce mois de jeûne est encore longue. Les Algérois, comme pour beaucoup de nos concitoyens, ont du grain à moudre. Mais ce qui étonne et surprend le plus, c?est ce bonheur irradiant et indicible qui souffle inexorablement le jour de l?Aïd El Fitr. On lit sur les visages une paix de l?âme, une sérénité réelle. On fraternise et on communique avec allégresse. Les bons sentiments débordent comme une rivière enflée par la fonte des neiges. L?instinct est amadoué, poli. Le sourire fuse et le ciel brille. Oubliée cette détestable promptitude à éructer avec fureur. Elle s?éclipse lestement. Comme une mère tendre et affectionnée, chacun s?ingénie le temps d?un jour de fête à emmailloter ses mauvais penchants. Une métamorphose voluptueuse qui ne dure que peu de temps. Sporadique, fugace et doucereuse, cette manne du ciel s?estompe progressivement non sans nous rappeler que celui qui se surmonte ne peut gagner. Mais la nature humaine est un papillon capricieux et versatile. On s?y accommode de guerre lasse et autant que faire se peut.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)