Algérie - Revue de Presse


Meskiana



La fièvre de vendre C?est devenu une lubie, voire une mode de vendre ou d?acheter une maison ou un véhicule. Pour l?achat ou la vente d?un véhicule, la transaction se fait illico presto. Il suffit de se rendre au marché de l?occasion de Bir Ouenas pour acquérir ou vendre un véhicule. Quand on a de l?argent, on peut se permettre des fantaisies en tout genre. Concernant la vente de maisons, c?est moins commode, voire plus contraignant, parce qu?il faut patienter longtemps avant de recevoir le client intéressé par l?offre. A Meskiana, les pancartes portant la mention « A vendre » ne manquent pas, principalement dans les anciens quartiers, comme c?est le cas de GMS, un conglomérat de petites maisons à l?aspect pas du tout avenant. Les propriétaires veulent s?en débarrasser pour acheter une maison neuve ou en construire une, sur les hauteurs de la ville. Tout le monde nous le dit, le commerce attire les gens. Chacun veut s?improviser commerçant, tant le créneau semble rapporter de substantiels gains. Néanmoins, beaucoup y laissent des plumes parce que n?ayant aucun sens des affaires et des transactions commerciales. Il reste qu?à Meskiana, nombre de propriétaires d?anciennes bâtisses cherchent acquéreurs, avec l?ambition, somme toute légitime, d?en construire une neuve. Rappelons qu?à la cité Kahina, les anciens quartiers sont la propriété d?héritiers et que pour la moindre transaction, il faudra l?accord de tous les descendants. Pas facile du tout quand l?un d?eux refuse de céder. Cela dit, la fièvre de vendre ne semble épargner personne. Tout un chacun veut vendre quelque chose.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)