Médéa - Protection civile


Médéa: «La Grappe d’or» pour les pompiers

Ayant réussi de très fort belle manière son baptême du feu lors de sa première édition pour l’année 2005, le «diplôme de la Grappe d’or» (El-Ounkoud Edhahabi), récompensant les meilleures administrations au niveau de la ville de Médéa, est entré désormais dans la tradition.

Et la confirmation nous en a été donnée mardi dernier à travers le suspense que nul parmi la nombreuse assistance présente n’avait imaginé un peu plus tôt et qui avait précédé l’annonce des résultats du vote désignant les deux meilleures institutions sur les dix qui avaient été nominées pour cette année 2006.

En effet, c’est dans une salle des réunions archicomble, au niveau du siège de l’unité principale de la protection civile de Médéa-Aïn D’heb, qu’a eu lieu la cérémonie de remise de ce diplôme de la «Grappe d’or», en présence des membres du conseil consultatif de la ville de Médéa, des représentants de la société civile, des responsables de toutes les associations de quartiers, des représentants des dix administrations nominées ainsi que de tout le personnel de l’unité principale de la protection civile de Médéa-Aïn D’heb, avec à sa tête le docteur capitaine Mohamed Bensalem et M. Ahmed Derardja, directeur du secteur pour la wilaya de Médéa.

Ainsi, après la Caisse nationale des retraités (CNR), l’Algérienne des Eaux (ADE) et la Sonelgaz qui furent récompensées au mois de février 2006 pour le compte de l’année 2005, ce fut au tour des deux meilleures institutions d’avoir l’honneur de ce prix pour cette année 2006: l’unité principale de la protection civile de Médéa-Aïn D’heb et l’association El-Amel des diabétiques de la wilaya de Médéa. Dans son intervention d’ouverture de la cérémonie, le président de la coordination des associations de quartiers de la ville de Médéa, M. Lyès Korteby, dira en substance: «Il est réconfortant aujourd’hui de constater que le citoyen a réellement gagné en maturité et sait désormais apprécier, comme il est capable de déprécier, celles des administrations dont la raison d’être est justement la prise en charge des préoccupations quotidiennes des citoyens». Et d’ajouter: «Notre ligne de conduite sera toujours la solidarité et le dialogue constructif entre l’administration et les citoyens, avec comme objectif principal le bien-être de tout le monde».

Lui emboîtant le pas, l’ancien ministre des Travaux publics et actuel président du conseil consultatif de la ville de Médéa, M. Mohamed Benkorteby, appellera l’ensemble de la population médéenne à faire l’effort nécessaire pour redonner à la ville de Médéa la belle image qui était la sienne il n’y a pas si longtemps, tant en ce qui concerne la propreté des lieux que le respect des espaces. Quant à M. Ahmed Derardja, il remerciera les responsables des associations de quartiers d’avoir choisi son secteur à travers l’unité principale de Médéa-Aïn D’heb pour le premier prix de la «Grappe d’or» 2006. «Ce qui nous met dans l’obligation de faire davantage d’efforts pour répondre toujours présents à l’appel des citoyens», dira-t-il. Clôturant les interventions, M. Salim Mostefaoui, membre de la coordination des associations de quartiers de la ville de Médéa, fera une rétrospective des activités de la coordination depuis sa création.

Pour l’information, la création de ce diplôme de la «Grappe d’or» (El-Ounkoud Edhahabi) avait été décidée le 27 décembre 2005 par les responsables de plus de 40 associations de quartiers de la ville de Médéa qui avaient défini les critères permettant de décerner cette distinction aux administrations les plus méritantes, qu’elles soient publiques ou privées. Et le choix du titre à cette distinction s’était porté sur le «raisin», qui est le symbole de la ville de Médéa-Sidi El-Berkani, d’où l’appellation de «Grappe d’or». Au nombre de sept, ces critères ont trait respectivement au bon accueil des citoyens, à la prise en charge de leurs préoccupations quotidiennes, au dialogue mutuel, au suivi sur le terrain des préoccupations des citoyens, à la rapidité de leur prise en charge, à la tenue des promesses et engagements de l’administration vis-à-vis des préoccupations des citoyens et enfin à la prise en compte des difficultés réelles que rencontreraient certaines administrations dans l’accomplissement de leurs missions à l’égard des citoyens. Et ce sont aujourd’hui ces mêmes associations de quartiers qui, après des opérations de vote durant tout le mois de décembre dernier, ont désigné à une large majorité les deux heureuses institutions lauréates pour cette année 2006. Cette cérémonie prendra fin dans une ambiance bon enfant, marquée notamment par une collation offerte en l’honneur de tous les présents. Avec la prise de rendez-vous pour l’édition 2007 du diplôme d’El-Ounkoud Edhahabi.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)