Médéa - Autres événements culturels


Médéa, La fête du printemps



L’embellie qui est venue à point nommé après les fortes pluies de ces derniers jours, aura été pour beaucoup dans la réussite de l’ouverture officielle de la «troisième édition du printemps de la ville de Médéa». C’est, en effet, dans une ambiance multicolore, aux sons de la trompette, du bendir et de la ghaïta, que des centaines d’écoliers et de collégiens, filles et garçons, accompagnés de plusieurs troupes folkloriques, prirent le départ du siège de l’APC, à Théniet El-Hadjer, en direction de la place du 1er Novembre, lieu de rassemblement, en passant par l’avenue des Frères Bachene, pour un défilé somptueux en cette belle après-midi de dimanche dernier. Sur cette place, l’ambiance était tout aussi sympathique avec la présence d’une foule nombreuse venue assister au début des manifestations prévues à cette occasion, en même temps que les autorités locales qui avaient déjà pris place dans la tribune officielle.

 Après l’hymne national et la levée des couleurs, il a été procédé à l’ouverture officielle du «printemps de la ville de Médéa» dans sa troisième édition. Une manifestation prévue du 7 au 11 mai courant et comportant un riche programme, qui avait commencé dès cette première journée, avec des exhibitions sportives en boxe, judo, karaté...

 Durant cinq journées, les sites retenus pour les différentes activités, à savoir la place du 1er Novembre, la maison de la culture Hacène El-Hassani, le centre universitaire Dr Yahia Farès et son annexe de M’sallah qui abrite le nouveau théâtre, le stade Si Hamdane, le complexe omnisports Imam Lyès et la médiathèque, vibreront au rythme de la chanson sous toutes ses formes (chaâbi, moderne et andalou), de la poésie, du théâtre, de la peinture et du dessin pour enfants, des danses folkloriques, des manifestations sportives (boules, football, volley-ball, cyclisme...), des conférences... Comme il y aura également une circoncision d’enfants nécessiteux, prise en charge par l’association «Ahl El Kheir» de Médéa.

 Les adeptes de la chanson chaâbie auront eu l’occasion d’écouter Noureddine Allane et Nasreddine Galleze, le lundi 7, et Mohamed Aguerroui, le mardi 8, à la maison de la culture Hacène El-Hassani. Alors que cheikh Kamel Bourdib est programmé quant à lui le mercredi 10 au nouveau théâtre de M’sallah. Ceci en plus de la programmation de plusieurs chanteurs locaux de chaâbi, d’andalou et de moderne ainsi que la troupe «El Anasser de la chanson andalouse» de Miliana. La cérémonie de clôture de cette «troisième édition du printemps de la ville de Médéa» étant prévue dans la soirée du jeudi 11 mai au théâtre de M’sallah avec le groupe «El Djil» d’Oran et la troupe «Mezghenna de la chanson andalouse» d’Alger. Cette manifestation «printemps de la ville de Médéa» a été également l’occasion pour de nombreux citoyens de nous faire part de leurs impressions: «C’est une bonne chose, certes, que d’accueillir de la sorte cette saison du printemps, qui est celle des fleurs et de l’espoir, mais nous voudrions bien que les autorités locales fassent en sorte pour que la «fête des raisins» renaisse. Car c’est une fête typique à notre ville, à notre région qui est connue pour ses célèbres coteaux de Benchicao, Ouzera, El-Omaria et Si Mahdjoub. Alors que le printemps est commun à toutes les régions. Une fête des raisons, qui faisait la fierté de tous les Médéens, voire ceux de toute une région».






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)