Médéa - Urbanisme


Médéa : Chellalet El Adhouara sort de sa torpeur



Le désenclavement des agglomérations rurales et montagneuses demeurant un axe prioritaire, est inscrit par l’autorité de wilaya dans le programme de développement local de la daïra de Chellalet El Adhouara, située dans la zone est de la wilaya de Médéa.

Durant la période d’insécurité, Chellalet El Adhouara, surtout en raison de son relief très accidenté, a connu un flux migratoire de sa population dans les parties est et ouest de cette daïra, elle a été pénalisée par un déséquilibre qui l’a défavorisée, en ce qu’elle a été confinée dans un état d’isolement et de précarité la privant durant une longue période de toutes infrastructures et commodités nécessaires à la vie des citoyens. Mais l’image qu’offre aujourd’hui cette localité est tout autre, indique-t-on à la wilaya. Le retour de la sécurité a également engendré le lancement d’un programme d’équipement comprenant plusieurs infrastructures socioéconomiques et éducatives à travers les localités de Cheniguel, Tafraout, Aïn Ouksir et Chellalet El Adhouara. Ce programme, pour lequel d’importantes ressources financières ont été mobilisées, est destiné, selon les responsables locaux à répondre aux besoins vitaux des 32 000 habitants que compte la daïra. Ainsi, le secteur de l’éducation bénéficiera dès la prochaine rentrée scolaire d’un nouveau CEM, dont les travaux sont presque achevés, alors qu’une autre structure du secondaire, d’une capacité de 1000 places, sera mise en chantier courant 2007. Par ailleurs, et afin d’assurer une meilleure couverture sanitaire à la population locale, on apprendra, des mêmes responsables, le lancement d’un projet de construction d’une nouvelle polyclinique et d’un centre de santé. Le chef-lieu de daïra disposera, en outre, d’une crèche d’une capacité de 60 places et d’un complexe sportif de proximité (CSP) doté d’une subvention d’équipement de 5 millions de dinars. Sur un autre plan, l’agglomération urbaine de Chellalet El Adhouara a bénéficié d’un plan d’approvisionnement en eau potable destiné à atténuer le déficit qu’accuse cette agglomération de 20 000 habitants. Le secteur de l’habitat dans cette daïra a bénéficié également d’un quota de 100 logements sociaux participatifs (LSP), au titre du programme de développement, indique t-on.





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)