Alger - Revue de Presse


Mannequinat. bachira bouziane



Un modèle au top Bachira Bouziane a commencé sa carrière de mannequin en solo avant de s?imposer rapidement sur la scène nationale en à peine six ans de métier. Grande de taille, le corps filiforme, la démarche altière, Bachira Bouziane est fière d?afficher son statut de mannequin. Du haut de ses 1,77 m, ses 59 kg et ses 26 ans, elle se targue de dire qu?elle est née pour faire mannequin. Toute petite, elle était le genre de fille à se changer deux fois par jour. Elle se souvient que cela rendait folle sa mère. Déjà enfant, elle pensait que les vêtements étaient le signe de la féminité comme le rouge à lèvres. Fille d?El Biar, Bachira confie que c?est sa voisine, une couturière professionnelle, qui a aiguisé en elle ce don pour la mode. Ayant un atelier de confection au rez-de chaussée de l?immeuble, cette dame faisait défiler ses modèles dans la cour, sous le regard envieux de Bachira. Il aura fallu qu?elle attende quelques années pour qu?elle soit sollicitée pour présenter certaines tenues de cette couturière. Une connaissance à elle lui apprend certaines techniques chorégraphiques. Parallèlement, elle décroche un premier diplôme en informatique ensuite un autre de coiffure. Elle ouvre d?ailleurs un salon de coiffure à El Biar, mais hélas ! au bout de deux ans, elle décide de fermer boutique. L?essor décisif Mais le véritable essor de sa carrière ne se fera qu?en 1993, suite à l?annonce parue dans un journal, recherchant des mannequins professionnels. Elle est aussitôt retenue pour participer à un défilé de mode, à l?occasion de la Saint-Valentin. Par la suite, elle sera sollicitée par les plus grands couturiers de la place d?Alger, à l?image de Yasmina, Azzi, Nessila, Mimouni, Majda, Benziad et autres. Pour l?Année de l?Algérie en France, sa photo est apparue sur les posters, les dépliants et les cartons d?invitation. Elle a participé en tant que mannequin à un défilé de mode à Marseille et à un autre à Paris. Elle a présenté le bouquet final. « C?etait, dit-elle, enrichissant de défiler aux côtés de mannequins étrangers. Ces derniers sont extrêmement en avance sur nous et sont mieux considérés que nous. » Grâce à cet amour pour ce métier, elle a réussi en compagnie de six autres filles mannequins à former une équipe. « Nous nous considérons comme des professionnelles. On a tout fait pour être connues. On défile toujours ensemble. » A la question de savoir quelle est sa définition exacte du mannequin, elle répond que le mannequin est un cintre humain pour présenter une tenue qui sera par la suite vendue. Bachira vit exclusivement de son métier de mannequin. En plus de ses prestations occasionnelles dans les défilés de mode, elle travaille pour le compte de certaines revues, d?émissions télévisuelles « El Qaâda » et « Télé-Matin »)... Le métier de mannequin est certes difficile à exercer dans la mesure où il n?existe pas d?école spécifique à ce genre de discipline ou encore de managers, mais comme le dit si bien Bachira Bouziane il suffit d?y croire fortement. Avec du recul, elle reconnaît que sans le soutien et l?encouragement de ses parents, elle n?aurait pu embrasser cette voie, qui la passionne par-dessus tout.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)