Alger - Revue de Presse


Maladies chroniques



Le printemps des patients à Alger Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans notre pays avec un taux de 26%. 25%, d? Algériens âgés entre 35 et 70 ans qui sont hypertendus. Alors que 12% des Algériens sont diabétiques. Toutes ces catégories de malades sont quotidiennement confrontés à d?énormes difficultés pour l?accès aux soins. Les structures de santé semblent être dépassées à tous les niveaux. Le nombre de places dans les hôpitaux ? d?autant que ce type de malades nécessite souvent une hospitalisation ? est limité. Les maladies chroniques font leur apparition en force en Algérie sans que les dispositions nécessaires et les plus élémentaires en matière de prise en charge ne soient mises en place. Cette catégorie de malades se retrouve souvent livrée à elle-même. Il est clair que les praticiens font ce qu?ils peuvent mais ce qui doit suivre fait généralement défaut, à savoir les médicaments, le matériel médical, les examens biologiques, etc. Ce qui laisse impuissantes les associations d?aide aux malades devant une demande de plus en plus forte. Les nombreux appels lancés aux pouvoirs publics ont certes eu des échos, mais beaucoup reste à faire. Les malades souffrant de maladies chroniques seront à l?honneur durant deux journées à la fin du mois en cours pour passer en revue toutes les difficultés vécues par des patients et leurs conditions de prise en charge. Une manière de faire le point sur la situation souvent dramatique à laquelle fait quotidiennement face le malade. La rencontre est prévue pour les 28 et 29 mars à l?hôtel El Aurassi, à Alger, sous le thème « Printemps des patients », organisée par l?association SOS hépatites en collaboration avec un réseau d?associations dont l?Association contre les maladies respiratoires (ASMARESP), l?Association contre les myopathies, l?association Nour Doha d?aide aux malades cancéreux, la Fédération nationale des diabétiques, la Fédération nationale de insuffisants rénaux (FNIR) et l?Association El Amel d?aide aux malades cancéreux. Les organisateurs veulent marquer « un moment de rencontre entre les parties concernées, associations, autorités, législateurs et patients pour avancer sur le chemin de la prévention et de la prise en charge du malade, pour renforcer des résultats acquis grâce aux efforts consentis pour tous », soulignent les organisateurs dans un communiqué de presse rendu public jeudi. Pour ces associations, cette rencontre est une opportunité pour les malades, les acteurs politiques, économiques et les mécènes d?engager un débat sérieux et réfléchir aux solutions possibles pour atténuer les douleurs. « Des représentants de ces associations, des professeurs et des malades eux-mêmes interviendront pour analyser, diagnostiquer et témoigner du vécu quotidien de ceux qui souffrent de ces maladies », ajoute le communiqué. Cette rencontre de deux journées verra la participation de représentants d?associassions internationales pour parler des expériences d?autres pays dans le domaine de la prévention et de la prise en charge. Pour les organisateurs de cette rencontre, « il est important que des malades parlent de leur maladie et de sa prise en charge, sans aucun complexe. Ce qui leur permettra aussi de partager leur souffrance ». A l?issue de cette rencontre, il est attendu la naissance d?une nouvelle organisation pour veiller à une réelle prise en charge des maladies chroniques.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)