Alger - Chouhadas et Moudjahidines


Mahmoud Bouhamidi



La résistance silencieuse Très discret, Mahmoud Bouhamidi, le quatrième homme à avoir succombé à l'explosion de la cache du 5, rue des abderames, venait d'être recruté depuis environ 6 mois par le chef de la Zone autonome d'Alger, Yacef Saâdi. Actif depuis longtemps et mettant sa parfaite connaissance des ruelles de la casbah au service de la révolution, Mahmoud Bouhamidi était un agent de liaison à la barbe des hommes du capitaine Léger et sans que ses copains du quartier, avec lesquels il jouait au football, ne soient au courant. Quand il était dans l'incapacité de communiquer, il remettait des messages et des documents à sa petite soeur de 7 ans qui devait les apporter au 3, rue Caton, lieu de rencontre et de réunion des hommes de Yacef Saâdi. Selon les témoignages recueillis auprès de sa mère à l'époque et repris par l'APS, Mahmoud Bouhamidi savait qu'il allait mourir et alors qu'elle faisait part de son inquiétude à un neveu, son fils aurait répliqué : « Je mourrai enseveli. » Après la capture du chef de la Zone autonome d'Alger en septembre 1957, il se déguisait et allait de cache en cache. Il finira par rejoindre le petit Omar, Hassiba Ben Bouali et Ali La Pointe au 5, rue des abderames. Où ils finiront ensevelis.



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Numéro commentaire : 172467
Posté par : arargit milas
Profession : fonctionnaire
Ville : alger
Pays : Algérie
Date : 29/01/2014
Message : Ce valeureux chahid a sacrifié sa vie pour cette nation pour qu'elle soit libre, cette liberté a pu avoir lieu grace au sang de ces chouhadas et maintenant des minables crient sur tout les toits ( journaux et TV) que c'est eux qui ont ramené l'indépendance. qu'elle indécence.



Numéro commentaire : 67268
Posté par : Hmidet
Ville : Alger
Pays : Algérie
Date : 27/01/2013
Message : une injustice a été faite au chahid Mahmoud Bouhamidi, Les faits se sont produits comme suit : quelque mois après l’indépendance la Rue Joinville ( Alger-centre ) fut Baptisée ‘ Rue Mahmoud Bouhamidi ‘ mais après la mort du Colonel Mohand Oulhadj en Décembre 1972, on a enlevé le nom du chahid Mahmoud Bouhamidi pour le remplacer par le Colonel Mohand Oulhadj ( chef historique de la wilaya 3 après la mort d’Amirouche ) c’est de la HOGRA, le ou les responsables de cette époque ce ne sont que des HAGARINES, vous vous rendez compte même un chahid sous la tombe YAHAGROUH Le colonel Mohand Oulhadj de son vivant n’aurait jamais accepté ça. Et pourtant il y a une Rue au Poirson à El-Biar qui porte le nom de Mohand Oulhadj . La rue Mahmoud Bouhamidi croise 4 rues, la rue Larbi Ben M'hidi ( ex :d’isly ), la rue Ali hariched ( ex : Mogador ), la rue Abdelaziz Mouzaoui ( ex : Dupuch ) et l’avenue Tayeb Ikariouene ( ex : Saint-augustin ) il y avait même un cinéma Baghdad ( ex : Monaco ) et maintenant qu’est-ce qu’on va dire que la rue Mohand Oulhadj c’est l’ex : Mahmoud Bouhamidi, comme si Mahmoud Bouhamidi est un colon. Je lance un appel aux autorités de la Wilaya d’Alger de réhabiliter ce valeureux chahid.



Numéro commentaire : 46179
Posté par : BENARSLENE
Profession : FONCTIONNAIRE
Ville : RELIZANE
Pays : Algérie
Date : 13/11/2012
Message : que dieu ait son àme le pauvre



Numéro commentaire : 13076
Posté par : tigrara ghozlane
Profession : stady in high school
Ville : bouzareah
Pays : Algérie
Date : 31/03/2011
Message : et aussi la petite fille de 7 ans est ma mére



Numéro commentaire : 13075
Posté par : tigrara ghozlane
Profession : stady in high school
Ville : bouzareah
Pays : Algérie
Date : 31/03/2011
Message : juste pour vous dire que cette personne est mon encle !!