Batna - Revue de Presse


Maghlaoui : « L?état des navires est déplorable »

Le ministre des Transports, Mohamed Maghlaoui, intervenu, hier, dans l?émission « Tahaoulat » de la Chaîne I de la radio nationale, a soutenu que le commandant de bord du navire Béchar pouvait donner l?alerte avant de couler. « Les services de la météo ont diffusé leur bulletin vers 10h du matin et tous les navires ont été au courant de la situation climatique. Alors que Béchar n?a demandé son secours qu?à partir de 15h53 », a-t-il précisé. « La première tentative d?intervention des services de sauvetage a lieu à 16h10, mais sans résultat vu les vents violents qui dépassaient les 120 km/h », a-t-il ajouté. Selon lui, tous les moyens étaient mobilisés sauf que la détérioration de la situation météorologique n?a pas permis d?organiser les secours. M. Maghlaoui révèle que l?Algérie ne dispose pas d?appareil permettant le sauvetage en mer. Selon lui, une commission d?enquête technique et administrative est installée pour déterminer les circonstances et les causes exactes de l?incident intervenu au port d?Alger. Existe-t-il une stratégie « claire » pour faire face aux catastrophes comme celle du port d?Alger ? Pour le ministre, un plan d?organisation existe déjà, sauf que le cours des événements a fait que cet « incident » soit intervenu avant que ne soit exécuté le plan de réaménagement et de réorganisation de la gestion des activités portuaires. « La complication des questions liées à la sécurité des ports demande la révision de la gestion et la coordination entre tous les intervenants dans ce secteur », a-t-il indiqué. Dans cette optique, le ministère des Transports a déjà présenté un décret exécutif pour la gestion de la coordination entre les services impliqués dans la sécurité des ports. M. Maghlaoui a révélé qu?une agence nationale pour la navigation maritime (ANNA) verra le jour incessamment pour garantir cette coordination. Ne s?agit-il pas aujourd?hui de revoir la flotte maritime algérienne ? « L?état des navires algériens est déplorable. Il faut savoir que la CNAN a été dissoute, ses dettes épongées et remplacée par CNAN Group auquel des moyens ont été attribués », a-t-il dit. CNAN Group traverse, selon lui, une situation difficile. « Cette entreprise a une flotte dont l?âge dépasse les 20 ans. Cette flotte ne peut assurer que 10% des échanges commerciaux algériens. La plupart des échanges se font par les entreprises étrangères ou la location des navires », a-t-il précisé. La situation financière de cette entreprise ne permet pas le renouvellement de la flotte et la réparation de certains navires. Selon le ministre, il fallait dégager 3 à 4 millions de dollars pour réparer le Batna. La catastrophe va-t-elle accélérer la privatisation des ports ? « Effectivement, certains services au niveau du port nécessitent cette privatisation. D?autres doivent être réorganisés », a-t-il indiqué. Pour ce qui est du transport maritime, la situation, selon lui, est plus difficile vu les moyens financiers limités de l?Etat. L?Etat a injecté, selon M. Maghlaoui, après la faillite de la société CNAN, 12 milliards de dollars pour préserver les postes d?emploi et assurer ses activités. A propos d?Air Algérie, le ministre promet qu?à la fin 2005 la moyenne d?âge des avions sera de 3,5 ans.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)