Annaba - Revue de Presse


LUTTE ANTIRABIQUE À ANNABA

Les vaccins sont disponibles Les animaux domestiques ou errants présentant des signes suspects de rage se multiplient à Annaba particulièrement en cette période estivale. L?inquiétude des habitants est à la mesure de la prolifération de différentes rumeurs dont celle relative à une indisponibilité chronique du vaccin antirabique dans les structures sanitaires de la wilaya. Bien entretenue par le système du bouche à oreille, cette rumeur est à l?origine d?un certain affolement notamment au niveau des cités et quartiers à forte concentration de populations où l?on signale une forte présence d?animaux errants. Cette situation est formellement démentie par Dr Lehtihet directeur de la santé et de la population de la wilaya : « Il n?y a jamais eu de pénurie de vaccin antirabique dans notre wilaya, mais une certaine perturbation générée par le nouveau découpage des zones de vaccination qui est resté méconnu malgré les nombreuses opérations de sensibilisation par affichage ou par voie de presse. Ce découpage met définitivement un terme aux contraintes imposées dans ce cadre par le seul et unique centre de vaccination Dorban. Il permet une meilleure couverture et une disponibilité H24 de l?ensemble des structures implantées au niveau des 12 communes de la wilaya. J?affirme donc que les rumeurs d?une quelconque indisponibilité du vaccin antirabique sont dénuées de tout fondement. » Pour toucher l?ensemble des populations, la DSP est sur le pied de guerre en mobilisant pour la circonstance l?ensemble de ses effectifs. Outre la campagne d?affichage de prospectus lancée un peu partout dans les communes, la direction de la santé et de la population a également mis en place des permanences au niveau des salles de soins et des bureaux d?hygiène dans les communes de Berrahal, Aïn Berda, El Bouni, Chetaïbi, Annaba et les localités de Larbi Krouf et la cité Atoui. L?attention des autorités sanitaires est particulièrement axée sur la localité de Bouzaroura un bidonville (El Bouni) où de nombreuses victimes de morsures occasionnées par des animaux errants ont été enregistrées. Parallèlement, les mêmes autorités, en collaboration avec les différents services communaux et de sécurité, ont lancé une opération d?abattage de ces animaux errants. Rappelons que dans la liste de contamination, il est précisé trois grades : léchage sur peau saine par un animal enragé ou sain ne nécessitant pas de traitement mais une mise en observation de 15 jours ; léchage sur peau lésée, morsures, griffures bénignes siégeant ailleurs qu?à la tête aux extrémités et aux organes génitaux générées par un animal apparemment sain ou montrant des signes suspects de rage, nécessité de mettre en application un traitement vaccinal immédiat arrêté au 10e jour d?observation de l?animal et poursuivi si la rage est confirmée ; morsures graves profondes et multiples par un animal sauvage ; léchage ou contamination des muqueuses par la salive, projection de bave et siégeant à la face, au cou, aux mains, aux pieds et organes génitaux, il y a lieu d?entamer, outre le VAT-ATB, une sérothérapie immédiate dès le premier jour et arrêter la vaccination au 10e jour si l?animal est sain et vaccination complète, si la rage est confirmée.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)