Sidi-Belabbès - Revue de Presse


Lutte antiacridienne à Naâma

La course contre la montre Après avoir traité, non sans difficultés, 42 832 ha, durant ces dernières semaines, dans les régions d?El-Biodh, Aïn Ben Khelil et Ben Amar où la concentration de plusieurs essaims de criquets roses ont envahi de grands espaces, un plan d?action commun a été mis en ?uvre pour une coordination permanente afin de conjuguer les efforts contre les invasions de criquets pèlerins. Une situation jugée assez préoccupante pour laquelle une assistance inter-wilayas s?est établie pour renforcer le dispositif mis en place contre une telle calamité souvent imprévisible. Cette inter-assistance a permis à plusieurs équipes de la wilaya de Naâma de se déplacer et d?intervenir sur de vastes régions où d?importants essaims ont été localisés, notamment dans certaines zones de Rjem Demouche et Laatach (Sidi Bel Abbès) où 7 860 ha ont été traités, ainsi que 200 ha aux alentours de Laricha (Tlemcen). En effet, outre les essaims qui se déplacent du sud en direction de Naâma, « les conditions climatiques et l?ampleur des superficies, dira M. Boucif, président du PCW, ont favorisé le déplacement d?autres essaims vers le nord-ouest. Notre wilaya étant, de par sa position géographique, un passage obligé de ce fléau dévastateur, notre objectif essentiel consiste à présent à agir très vite par une lutte intensive tous azimuts. Une lutte tous azimuts C?est vraiment une course contre la montre pour éradiquer les criquets roses, fort heureusement immatures mais qui suscitent une forte inquiétude car susceptibles de s?accoupler à l?état adulte dans les jours à venir. » Alors que l?on ignore pour l?instant l?étendue du phénomène d?un retour massif de criquets pèlerins vers le nord, annoncé pour le début du printemps prochain, la mobilisation pour intercepter des populations grégaires est à son plus haut niveau, diligentée par un poste de commandement sous la présidence du secrétaire général de la wilaya. En somme, selon les différents constats relevés et par une éventuelle recrudescence dans les zones subsahariennes, le criquet pèlerin demeure une menace sérieuse pour le pays.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)