Algérie - Réglementation de travail


Louiza Hanoune pour un smig de 25.000 dinars

Le Parti des travailleurs (PT) revendique un SNMG à hauteur de 25.000 DA. « C’est le minimum pour une famille composée de sept membres », a indiqué hier la secrétaire générale de ce parti, Mme Louiza Hanoune, au cours d’un point de presse animé à l’Office national des parcs et des loisirs (OPLA). Elle expliquera que l’augmentation décidée par le chef de l’Etat, et qui ne concerne pas tous les travailleurs, reste insuffisante devant la flambée des prix de tous les produits. Louiza Hanoune a souligné que ce que l’Etat a concédé d’une main, il le reprend de l’autre puisque parallèlement à l’augmentation des salaires, le citoyen impuissant assiste à la « dégringolade » de son pouvoir d’achat.

Revenant sur les 1.200 entreprises publiques que le gouvernement a décidé de privatiser, la SG du PT accusera Temmar de vouloir chercher à brader les entreprises en question en livrant du coup ses travailleurs à la rue et à la déchéance. « Celui qui veut créer deux millions d’emplois ne ferme pas les entreprises qui existent déjà », dit-elle en accusant les pouvoirs publics d’exercer un véritable chantage sur des milliers de travailleurs qui n’ont pas perçu leurs salaires depuis 36 mois.

D’après Louiza Hanoune, il est encore temps de faire marche arrière en rendant toutes ces entreprises à leurs travailleurs. La conférencière appellera même à geler les accords d’association avec l’Union européenne qui, selon elle, commencent à asphyxier notamment les agriculteurs algériens. « L’autorité de l’Etat doit revenir », lance la responsable du PT en avertissant que la politique de privatisation enclenchée par le gouvernement risque, au contraire, de déstabiliser l’Etat en tant qu’entité comme cela s’est produit dans nombre de pays africains qui se sont lancés aveuglement sur le même chemin et qui le regrettent aujourd’hui amèrement.

Abordant la rentrée scolaire, Louiza Hanoune a déclaré que contrairement au discours officiel, elle s’est déroulée dans de mauvaises conditions et que les postes d’emploi créés dans le secteur de l’éducation restent en deçà de la demande pour encadrer tous les élèves. L’assassinat d’une étudiante à l’intérieur du campus de Bab Ezzouar il y a quelque temps a été également évoqué par la responsable du Parti des travailleurs qui appellera l’Etat à assurer la sécurité des universitaires tout en affichant sa ferme opposition à ce que cette tâche soit confiée à des agences privées.

Enfin s’agissant de l’ordonnance relative à la libéralisation du secteur des hydrocarbures, la secrétaire générale du PT a annoncé hier que son parti a réussi jusqu’ici à rassembler quelque 900.000 signatures des citoyens à l’échelle nationale pour demander le retrait pur et simple de cette ordonnance qui a été entre-temps amendée. 30.000 signatures ont été recueillies rien que durant le mois d’août écoulé, a tenu à préciser Mme Louiza Hanoune.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)