Algérie - Revue de Presse


Les tables du f?tour (13)

D?après un anthropologue algérois très connu dans les salons de thé de la rue Didouche, on reconnaît un homme qui mange bien non pas à son ventre comme on pourrait le penser à première vue, mais à sa tête ; elle est toujours penchée vers l?avant, signe qu?il contemple son ventre pour vérifier qu?il grossit bien. Les autres ont la tête penchée en arrière, les yeux toujours au ciel, rêvant d?un monde meilleur où la viande serait gratuite. Hier, j?ai réussi, à la faveur d?un tchat sur Internet, à me faire inviter par Ali Benflis, l?ex-président de l?Algérie du mois de mars dernier. C?est Ali Benflis, l?ex-chef de gouvernement, qui m?a ouvert la porte, moi et mes qelbelouz en âge avancé. Après quelques blagues sur Bouteflika, nous sommes directement passés dans le salon et l?ex-ministre de la Justice m?a parlé des élections chez les otaries de l?Antarctique et des transitions démocratiques dans les populations de fougères d?Amazonie. Il m?a aussi parlé des réseaux numériques et des nouvelles virtualités du monde moderne. Je lui ai dit que, justement, j?avais eu du mal à le trouver sur Internet, et l?ex-chef de cabinet de Bouteflika m?a répondu que c?était normal puisqu?il n?existait pas. J?ai ressenti un mouvement de panique, me demandant si le f?tour prévu existait vraiment, la faim commençant à me travailler sérieusement. Heureusement, l?ex-secrétaire général du FLN m?a souri en me disant qu?en politique tout était truqué et que rien n?existait, à part manger. C?est donc tout naturellement que nous avons mangé quelques agneaux farcis que l?ex-avocat de la Ligue des droits de l?homme appelait affectueusement par des noms de cadres du FLN. A la fin, j?ai remercié le futur ex-Ali Benflis et récupéré mes qelbelouz. En sortant, j?avais encore faim. Je suis donc allé manger une baleine en pensant à demain. Le f?tour chez qui ?`
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)