Algérie


Les salaires impayés aux joueurs estimés à plus de 50 millions dinars



La direction du RC Relizane, dont l'équipe a raté de peu l'accession en Ligue 1 «Mobilis», devra s'acquitter de plus de 50 millions DA, somme représentant les salaires non versés à ses joueurs, a-t-on appris du club. Du coup, le risque de voir les concernés recourir à la Chambre de résolution des litiges (CRL) de la Fédération algérienne de football est effectif, craint la même source.Tout le monde d'ailleurs croise les doigts au RCR surtout que le président du club, Mohamed Hamri, serait sur le point de rendre le tablier. A la tête du Conseil d'administration de la société sportive par actions (SPA) du club depuis trois années, Hamri compte ficeler, dans les prochains jours, son bilan moral et financier pour le présenter à ses pairs au Conseil avant d'acter son départ, indique-t-on de même source. Une éventualité que l'intéressé avait évoquée plusieurs fois cette saison, motivant son désir de quitter le navire pour les interminables problèmes financiers auxquels il fait face, surtout après avoir échoué à trouver de nouvelles sources de financement, au moment où l'apport des autorités locales a toujours été limité, selon ses dires. Le probable départ du président du RCR compliquerait davantage la situation de cette formation qui aspire à retrouver l'élite, qu'elle a quittée, il y a deux saisons, dès l'exercice prochain. Le «Rapid» a terminé le championnat à la 5e place avec 50 points, distancé de deux unités seulement par le 3e, l'ASO Chlef qui a accédé en compagnie du champion et son dauphin, l'US Biskra et le NC Magra, respectivement. C'est surtout à l'extérieur que les Relizanais ont laissé des plumes, après avoir réussi presque un carton plein chez eux où ils ont obtenu 41 points sur 45 possibles, un bilan ayant fait d'eux la meilleure équipe à domicile de la Ligue 2.



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)