Algérie - Revue de Presse


Les retraités sont touchés par la précarité

« Comment vivre avec une pension de 10 000 DA ? » Réunis à l?Hôtel El Mountazah de Mostaganem, à l?occasion de la commémoration du 24 février, des retraités de Sonatrach ne sont pas au bout de leurs peines. Regroupés au sein de leur organisation, ils sont plus de 1 700 à travers l?Oranie à adhérer à cette association en vue de défendre leurs intérêts. Contrairement à l?idée généralement admise par l?opinion publique, ces retraités ne perçoivent pas des pensions aussi généreuses que le laisseraient croire leurs salaires d?actif. Selon Ahmed Alaoui Belkaïd, le président pour la région ouest, il y aurait plus d?une centaine qui percevraient une retraite inférieure à 10 000 DA. Créée en 1994 à Hassi Messaoud, cette association réclame un traitement plus juste et plus équitable pour ses membres. L?une des plus récurrentes revendications concerne l?accès aux cliniques conventionnées. Ils n?omettent pas de signaler qu?un ancien PDG, en l?occurrence M. Alla, ne percevrait que l?équivalent d?un salaire de man?uvre ordinaire. Ces retraités réclamant « le versement par la mutuelle des industrie de la chimie et du pétrole de la PCR (pension complémentaire de retraite) qui peut représenter jusqu?à 20%. » Pour les plus anciens, donc nécessairement les plus démunis, le problème est à l?étude depuis deux années. Mais, apparemment les promesses ne valent que pour ceux à qui elles sont destinées. Démunis Pour alourdir davantage la facture, la CNR aura mis au point une formule très originale pour tenter de combler l?énorme trou provoqué par les juteux dépôts effectués sans retour, auprès de Khalifa Banque. En effet, selon nos vis-à-vis, c?est lors du conclave de Bouisseville que la CNR aurait pris la décision d?effectuer une ponction de 5% sur l?ensemble des pensions. Une ponction qui n?est plus applicable au-delà de 60 ans d?âge. Ce qui fera dire à un retraité que la majorité de ses collègues part à la retraite bien avant 60 ans, en raison des conditions de travail particulièrement éprouvantes.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)