Algérie - Revue de Presse


Les lois et l?informel



A l?heure des grands bouleversements planétaires et des remises en cause déchirantes des rapports internationaux, faisant le lit d?innombrables déconstructions nationales non sans passer parfois par la voie de la force, l?Algérie se donne le luxe immoral d?observer sans broncher des pratiques d?un autre âge. Il est question ici non pas de grandes théories géostratégiques ou de la matière savante qui seraient aujourd?hui le propre de pays qui visent à remodeler le monde, mais seulement d?un sujet somme toute classique, en l?occurrence l?informel, dont le traitement diligent dépendrait d?une volonté politique tout simplement. Est-il possible en effet que le pays puisse s?enorgueillir de ses chiffres officiels qui ramènent le taux de chômage à des seuils considérés comme politiquement corrects quand, dans le même temps, on découvre que « plus de la moitié de la population occupée n?est pas affiliée à la sécurité sociale » ? Cette conclusion à laquelle a abouti une enquête de l?Office national des statistiques (ONS) renseigne bien sur le fossé béant qui sépare les projets et les chantiers ouverts des réalisations qui nous attendent. Ce même sujet qui, sous d?autres cieux, dans les pays à tradition démocratique, aurait bien pu cristalliser une vigoureuse opposition politique parce qu?il concerne justement la société, en Algérie il en va tout autrement. La métamorphose de notre système économique n?est pas sécurisée socialement du fait seulement de cette proportion ahurissante de la population travailleuse qui n?est pas assurée d?une couverture sociale. Tandis qu?une prise en charge politique de cette question tant de la part du gouvernement que de celle des acteurs de la vie politique nationale n?apparaît ni dans les programmes ni dans les discours, fussent-ils de campagne électorale. Le pays a-t-il à jamais détourné son regard des questions sociales pour le fixer sur des questions purement économiques liées à la création des richesses et donc à la croissance ! Ainsi cet intérêt-là, nouveau dans notre pays, fonde-t-il une nouvelle conduite politique des dirigeants qui sèment lois sur lois et récoltent l?informel.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)