Alger - Revue de Presse


Les imams peuvent s'organiser en syndicat

« Les imams sont libres de créer un syndicat ou de se présenter aux élections législatives», a annoncé, hier, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, M. Bouabdellah Ghlamallah, en marge de la réunion des secrétaires des conseils scientifiques des mosquées à Dar El Imam, rapporte l'APS. Les imams peuvent, désormais, avoir leur propre organisation syndicale pour défendre et protéger leurs droits. Le ministre a tenu, dans une déclaration à la presse, à démentir que la défense des droits des imams soit réservée uniquement aux conseils scientifiques qui «défendent la dignité de l'imam et le protègent de toute agression», a-t-il estimé. Les imams sont, également, libres de se porter candidat aux prochaines élections législatives, mais ils doivent cesser d'exercer en tant qu'imam durant la campagne électorale et le mandat législatif en cas d'élection au parlement. Pour nombre d'observateurs, ce feu vert donné aux imams pour investir le domaine de la lutte syndicale et la scène politique n'est en aucun cas une «concession» gratuite de la tutelle, mais cela était prévisible en raison de la montée des revendications socioprofessionnelles de cette corporation. Le ministre avait avoué récemment, en effet, que les imams vivaient dans la précarité et touchaient des salaires qui ne dépassent guère les 19.000 dinars dans les meilleurs des cas et ceci après plusieurs années de travail. Le ministre a confié qu'il avait déposé des requêtes à plusieurs occasions auprès de la chefferie du gouvernement pour la révision du statut des imams et la revalorisation des salaires mais pour l'instant rien n'a été fait dans ce sens.  Par ailleurs, le ministre a annoncé que la cinquième conférence de la Fondation El-Qods se tiendra à Alger du 26 au 28 mars avec la participation de plus de 400 personnalités musulmanes et chrétiennes connues pour leur soutien à la libération de la Palestine. «L'Algérie abritera cette conférence, après le Liban et le Yémen, suite à une demande du président de la Fondation, M. Youssef Qaradhaoui, adressée au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, eu égard au soutien indéfectible de l'Algérie au peuple palestinien», a-t-il indiqué. Cette rencontre a pour objectif «d'élargir le mouvement de soutien au peuple palestinien à travers le monde et chercher les moyens susceptibles de soutenir la lutte du peuple palestinien contre le colonialisme sioniste», rapporte l'APS.  Le ministre a signalé que «la Fondation El-Qods est le seul organisateur de cette conférence, et reste de ce fait libre de choisir les participants ainsi que les thèmes à soumettre à discussion», a-t-il ajouté. La participation de l'Algérie «se limitera à la prise en charge de l'hébergement des participants et des billets d'avion». Le président du bureau politique du mouvement Hamas, Khaled Mechaal, l'archevêque de l'église orthodoxe Ataa Allah Mahanna, l'ancien président soudanais Abderrahmane Souar Eddahab et le président du parti du Congrès populaire soudanais, Hassan Tourabi, seraient présents à cette 5ème conférence. Interrogé sur l'avancement des travaux de réalisation de la grande mosquée d'Alger, il a estimé que «la première maquette de cette oeuvre grandiose qui sera la troisième grande mosquée dans le monde, sera prête dans quatre mois».




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)