Alger - Revue de Presse


Les grands invalides de guerre reviennent à la charge



Les membres de la commission nationale de l'Association nationale desgrands invalides de guerre de libération nationale (ANGIG) ont réitéré, hier, leurappel aux plus hauts responsables de l'Etat, pour se pencher sérieusement surleur situation. Dans un communiqué rendu public hier, l'ANGIG, indique lesmembres de la commission nationale de l'association chargés de la préparationdu rassemblement des grands invalides de guerre devant le siège du gouvernementle 26 mars prochain, pour inciter les responsables concernés à prendre encharge leur revendication, a organisé une conférence de presse, hier, au niveaude son siège sis à la rue Krim Belkacem, pour mettre toute la lumière sur le«calvaire» que vit cette frange, aujourd'hui, «totalement marginalisée etlivrée à elle-même». Les organisateurs de la conférence précisent que malgréles nombreuses correspondances, et les communiqués adressés aux autoritéscompétentes, pour attirer leur attention sur les condition de vie des grandsinvalides de guerre, aucune réponse ne leur a été accordée. «Ce qui nous pousseà croire, aujourd'hui, que cette frange est pratiquement mise à l'écart, ce quia laissé naître un sentiment de désespoir au sein des grands invalides quin'ont trouvé d'autre recours pour faire aboutir leurs revendications que desortir dans la rue et organiser un sit-in devant le siège du gouvernement»,lit-on dans le communiqué. Les membres de la commission nationale de l'ANGIGsoulignent, par ailleurs, qu'après avoir adressé deux correspondances au chefdu Gouvernement, en date du 06 et 19 janvier, pour une audience, l'associationn'a reçu aucune réponse. «Nous réitérons pour la troisième fois notre demande àtravers ce communiqué au chef du Gouvernement, pour une brève audience, pournous permettre d'exposer en détails les problèmes auxquels font face,quotidiennement, les grands invalides de guerre dont le mérite a été à maintesreprises reconnu par le président de la République.  Que tout un chacun sache que leseul parti de l'ANGIG est l'Algérie, pour laquelle ils n'ont pas hésité àdonner leur vie», conclut le communiqué de l'association.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)