Algérie - Autres sites touristiques


Les Croates aménageront 11 marinas en Algérie

Un projet d’aménagement de 11 ports de plaisance en marinas le long du littoral a été annoncé hier par les ministres des Travaux publics et du Tourisme, respectivement MM. Amar Ghoul et Noureddine Moussa, à l’occasion d’une journée d’étude portant sur les infrastructures de tourisme nautique. La rencontre organisée par le ministère des Travaux publics à l’hôtel Aurassi a été consacrée précisément à la présentation du projet par la société croate Ingra, spécialisée en engineering et construction, présente en Algérie depuis 1978.

Ingra a été représentée par Mme Jasna Ludviger, vice-présidente, et M. Zeljan Konsuo, expert en matière de conception de marinas.

L’étude a été effectuée sur la base de données collectées en février et mars derniers. Amar Ghoul en ouverture à la journée d’étude a avoué que le pays accuse un grand retard en infrastructures de ce type.

Celle existante à Sidi Fredj a besoin de rénovation et de modernisation de ses équipements pour rivaliser avec les marinas dignes de ce nom.

Les 11 ports proposés à cette stature sont ciblés. Le souci de la représentation nationale semble avoir été pris en compte puisque des marinas seront érigées un peu partout sur les 1.280 kilomètres du littoral, au centre, à l’est et à l’ouest. Il s’agit des ports de Tipaza, Alger, El Djamila, Rocher Noir, Cap Djenet, Corso, Marsat Ben M’hidi, Ghazaouet et Oran. Ce sont des ports qui recevront des travaux de réaménagement pour mériter le statut de marinas. La construction de ces marinas sera, aux yeux du ministre du Tourisme, une digue aux constructions anarchiques en bord de mer en plus de la création d’emplois que cela suppose. La mission fondamentale étant de fournir des espaces de détente aux usagers, dotés de toutes les commodités. Cela rentre, semble-t-il, dans la ligne de la politique du développement du tourisme. Noureddine Moussa le confirmera en indiquant que la plupart des 22 études réalisées par son département sur l’expansion des zones touristiques ont prévu la construction de marinas. M. Ghoul résumera la portée de ces infrastructures en une phrase: «C’est un projet qui prendra en compte les volets socio-économique, environnemental et celui de la préservation du patrimoine». Il s’agit là d’une facette de l’Algérie touristique en construction. Les experts croates ont relevé dans leur étude les caractéristiques de chaque site portuaire. Ils constatent que la vocation de la majorité des ports algériens est portée sur les activités commerciales mais ils s’accordent à admettre que des atouts touristiques existent, moyennant leur revalorisation. Citant en exemple les ports d’Alger et d’Oran, ils considèrent qu’il est possible de construire de belles marinas. Et l’étude le démontre avec force détails techniques. Les grands espaces de ces sites, le statut de grandes villes de leur lieu d’implantation et les paysages qui les lovent, les prédisposent à une telle évolution. «Il suffit d’y mettre les moyens», estime M. Konsuo, le spécialiste de ce genre de réalisations, qui voit en «l’immensité du port d’Oran» matière à ériger la plus grande marina de la Méditerranée.

 

 






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)