Alger


Les candidats entre soulagement et appréhension après l'épreuve de mathématiques



Les candidats au bac, toutes filières confondues, ont planché hier sur l'épreuve tant redoutée de mathématiques. Les avis étaient mitigés entre ceux qui ont trouvé le sujet «abordable» et ceux qui l'ont jugé «difficile». Pour Meziane Meriane, enseignant de mathématiques et coordinateur du Snapest, le sujet de maths était à la portée de l'élève moyen. Par ailleurs, l'accès aux réseaux sociaux était bloqué pour le deuxième jour consécutif.Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - Au second jour des épreuves du bac, les candidats des six filières ont été tous logés à la même enseigne en composant avec l'épreuve de mathématiques dans la matinée. Une épreuve tant redoutée par les candidats, particulièrement ceux issus de la branche scientifique pour qui le coefficient 5 est très élevé. L'épreuve était programmée entre 8h30 et 11h. Aux environs de 10h30, les candidats commençaient déjà à sortir des salles d'examen pour rejoindre leurs parents qui attendaient impatiemment à l'extérieur. Et les avis des candidats étaient mitigés entre le soulagement des uns et l'appréhension des autres.
Penchée sur le portail du lycée El Aqid-Lotfi, situé à l'est de la capitale, Samira de la branche scientifique confiait : «Nous avons eu le choix entre deux sujets et les deux étaient abordables». A quelques pas d'elle, Neila, l'air dépité, assise sur les marches de l'établissement, elle aussi de la branche scientifique, a soutenu que le sujet de maths était «difficile».
Les deux sujets au choix, dit-elle, «sont compliqués». Souhil, de la branche gestion et économie, est du même avis et avoue avoir rencontré beaucoup de difficultés pour répondre aux questions. Pourtant, selon l'avis des enseignants, le sujet a été conçu sur la base du niveau d'un élève moyen. Meziane Meriane, enseignant de maths et coordinateur du Snapest estime que le sujet a été conçu pour qu'un élève moyen puisse répondre aux questions. Un élève qui a travaillé tout au long de l'année, dit-il, peut facilement répondre à ce sujet.
«Si le sujet était abordable ou pas, de toute façon les élèves ont toujours quelque chose à redire.?Il faut savoir que le sujet du bac est conçu sur la base du niveau d'un élève moyen qui peut décrocher une note de 10 ou plus, mais la problématique réellement posée, c'est qu'avant, nous pouvions déterminer pendant l'année scolaire les élèves qui seront admis au bac.?L'évaluation de l'année scolaire reflète le niveau réel des élèves.?Un élève qui a une moyenne de 10 pendant l'année scolaire va décrocher son bac avec un 10, or, maintenant un élève qui a une moyenne de 11 ou de 12 pendant l'année scolaire peut ne pas décrocher son bac, car il n'y a pas d'évaluation», a déclaré Meziane Meriane. Dans l'après-midi, les candidats, toutes branches confondues, ont planché sur le sujet d'anglais. Et c'est à partir d'aujourd'hui que les épreuves sont programmées selon les filières et les candidats vont devoir composer avec la matière essentielle de leurs filières respectives. Ainsi les candidats des filières lettres et philosophie et langues étrangères vont plancher sur le sujet de philo, les scientifiques et les mathématiciens sur le sujet de sciences naturelles, ceux de la branche technique et mathématique le sujet de technologie et ceux de gestion celui de comptabilité. Dans l'après-midi, par contre, ils vont tous composer avec l'épreuve de français. Par ailleurs, le ministère de l'Education a eu encore recours au blocage des réseaux sociaux et pour le deuxième jour consécutif, les épreuves se sont déroulées normalement sans qu'il y ait fuite de sujets.
S. A.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)