Algérie - Banques


Les banques veulent diversifier leurs produits

Abderrahmane Benkhalfa a été réélu lundi à la tête de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers (ABEF) pour un mandat de deux ans qui expire le 17 septembre 2008. Les membres de l’assemblée générale ont également élu le Conseil de l’Abef qui est l’organe dirigeant de l’Association pour un mandat de deux ans. Le Pdg du Crédit populaire d’Algérie (CPA), M. Mohamed Djellab, a été élu au poste de président de ce Conseil en remplacement de M. Amar Daoudi, ancien Pdg de la Banque de développement local (BDL) et actuel directeur général de la Caisse de garantie des crédits d’investissements aux PME (CGCI/PME). Le Pdg de la Caisse nationale d’épargne et de prévoyance (CNEP-Banque) Djamel Bessa a été élu vice-président. Les Pdg de la BDL, Arselane Bachetarzi, de la BEA, Mohamed Loukal, de la BADR, Boualem Djebbar, d’Al Baraka, Seddik Hafid et de City Bank, Abderrezak Trabelsi, ont été élus membres de ce Conseil.

L’assemblée générale de l’Abef a examiné et évalué le développement de l’activité bancaire durant les années 2005-2006, et a confirmé «le caractère prioritaire du nouveau système de paiement, l’impératif d’accélérer les conditions d’une expansion maîtrisée de la monétique et la nécessité de diversifier les financements bancaires au profit des entreprises, des ménages et des particuliers». Elle a également arrêté des orientations visant «la promotion de l’interbancarité et des actions communes avec les pouvoirs publics, la Banque d’Algérie et les institutions nationales en vue d’élargir la sphère d’intervention des banques», selon la même source. Les deux prochaines années s’annoncent décisives pour la réforme bancaire en Algérie avec la privatisation du Crédit populaire d’Algérie courant 2007. L’ouverture à hauteur de 51% du capital de cette banque publique constitue, selon les spécialistes, la colonne vertébrale de cette réforme. L’arrivée d’un partenaire stratégique dans le capital du CPA va permettre à cette banque de se moderniser.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)