Alger - Revue de Presse


Les Africains à la recherche d'une meilleure visibilité

Le dossier relatif à l'intégration du secrétariat du Nouveau partenariatpour le développement de l'Afrique (NEPAD) à la Commission de l'Union africaine(UA) constituera le point central à l'ordre du jour du sommet du comité de miseen oeuvre du Nepad, qu'abritera ce mercredi le Palais des Nations à Alger. L'annonce en a été faite hier, lors d'une conférence de presse animée parle ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, AbdelkaderMessahel. Le ministre a indiqué à ce titre que les dirigeants africainss'attellent à concrétiser cette intégration depuis le sommet de l'UA tenu àMaputo en 2003 et «ils concluront certainement cette question durant ce sommetd'Alger», a-t-il ajouté. Messahel a par ailleurs rappelé que l'Union africaine et le Nepad «ontété lancés pratiquement en même temps... et se sont développés simultanément etdans une logique de complémentarité qui devrait s'affirmer par la finalisationdu processus d'intégration du Nepad à l'Union africaine». Abordant les missionsassignées à chacune des deux institutions, le ministre a indiqué que lesecrétariat du Nepad, dont le siège se trouve actuellement en Afrique du Sud etla Commission de l'Union africaine basée à Addis-Abeba, en Ethiopie, ont desmissions similaires sur certains points: il citera à titre d'exemple la gestiondes programmes d'infrastructures lancés dans le cadre du Nepad. Le Comité de mise en oeuvre du Nepad, a expliqué Messahel, «s'est renducompte de ce double emploi entre la Commission et le secrétariat du Nepad et adonc réfléchi à cette intégration pour donner une plus grande cohérence à ladémarche africaine». «Il s'agit également de donner une plus grande visibilitévis-à-vis de nos partenaires au développement», a-t-il souligné. Pour ce sommetd'Alger, le ministre a annoncé la participation des principaux chefs d'Etatimpliqués dans le Nepad, notamment le président du Nigéria Olusegun Obasandjo,le Sud-Africain Thabo Mbeki, le Ghanéen John Kufuor, le président en exercicede l'UA et le premier ministre d'Ethiopie Meles Zenawi. Concernant la présidencedu comité de mise en oeuvre du Nepad, Messahel a souligné que les chefs d'Etatse sont mis d'accord pour la désignation de Meles Zenawi à la tête du comité,en remplacement de Obasandjo, dont le mandat comme président du Nigéria expireà la fin du mois d'avril. Une fois le secrétariat du Nepad intégré à l'Union africaine, le ministreprécise que le leadership politique du programme de développement africainrestera le domaine réservé des chefs d'Etat. Sur la question inhérente audéveloppement du continent, Messahel s'est félicité des progrès réalisés parl'Afrique grâce au Nepad. «En un mot», dira le ministre, «le Nepad a remisl'Afrique sur la voie du développement et lui a redonné la possibilité devaloriser ses multiples atouts en ressources naturelles, humaines et enpotentiel de développement dans ses relations avec son environnementinternational». D'autre part, le ministre s'est réjoui de l'intérêt exprimé parles différents partenaires au développement, entre autres le G8, l'Unioneuropéenne, la Chine, le Japon, l'Inde, etc., vis-à-vis de l'Afrique et préciséà ce titre que l'important est que cet intérêt va dans le sens des intérêts del'Afrique. Enfin, Messahel a rappelé que le sommet du Nepad sera précédé parune réunion préparatoire du comité directeur du Nepad, qui regroupera lesreprésentants personnels des chefs d'Etat membres. Samedi, le ministre déléguéavait souligné que la tenue de ce sommet extraordinaire a été décidée lors dudernier sommet africain de l'UA qui s'est tenu les 29 et 30 janvier dernier àAddis-Abeba, en Ethiopie. Messahel avait en outre précisé que ce sommet seral'occasion de faire une réflexion sur l'état de la mise oeuvre du Nepad depuisson lancement en 2001 et les perspectives pour le renforcer et donner plus decohérence à la démarche africaine. Outre l'intégration du secrétariat du Nepadà la Commission de l'UA, qui occupera l'essentiel des débats, les chefs d'Etatprésents se pencheront aussi sur une réflexion relative aux financements desgrands projets du Nepad et les questions liées au partenariat avec le reste dumonde. Alger avait déjà accueilli, en novembre 2004, un sommet du Comité de miseen oeuvre du Nepad, qui avait traité du renforcement des relationsinterafricaines et des moyens de «renforcer la cohérence» du Nepad. Le Comitéde mise en oeuvre du Nepad compte 20 pays, plus le président de la Commissionde l'UA, Alpha Oumar Konaré.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)