Algérie - Revue de Presse


Le roi est nu

Pour vendre son projet d?autonomie remis au goût du jour avec une fébrilité renouvelée depuis ces derniers mois et après avoir épuisé tous les arguments pour diaboliser le Front Polisario et contrer la thèse de l?autodétermination du peuple sahraoui soutenue par la communauté internationale, le Maroc vient de sortir de son chapeau un nouveau lièvre pour brouiller encore davantage les cartes du dossier sahraoui. Le Front Polisario serait lié à Al Qaïda : c?est le ministre marocain de la Justice qui vient de l?affirmer sans rire dans un entretien à l?hebdomadaire marocain Al Ayam. « Il y a coordination et coopération entre Al Qaïda, notamment le GSPC et la salafia Jihadia marocaine qui engage une action commune avec le Front Polisario », a révélé le ministre marocain de la Justice. Une question à quatre dirhams au ministre de sa majesté : l?Algérie qui est engagée depuis près de deux décennies dans une lutte contre le terrorisme au prix de lourds sacrifices qui vaut à son combat d?être aujourd?hui cité en exemple dans le cadre de lutte internationale contre ce fléau, pourra-t-elle raisonnablement laisser se développer à ses frontières une telle connexion du crime organisé qui lui poserait un grave problème de sécurité nationale ? Tous les moyens sont bons pour la diplomatie marocaine en vue de corroborer la thèse éculée du palais royal selon laquelle le Polisario n?est qu?un ramassis de mercenaires à la solde de l?Algérie. Jouer sur la peur en agitant le spectre du terrorisme : c?est là, une nouvelle carte politique que le Maroc, épousant l?air du temps, en se réveillant tardivement au phénomène du terrorisme après l?avoir longtemps couvé et instrumentalisé contre l?Algérie, tente de mettre en avant. Ce forcing du Maroc qui croit qu?il n?a jamais été aussi près de son objectif après le soutien appuyé de la France et nuancé de l?Espagne apporté à son projet d?autonomie à l?approche de la réunion périodique du Conseil de sécurité sur le Sahara occidental vient d?être fortement chahuté par le cinglant camouflet infligé par le département d?Etat américain à la diplomatie marocaine. Pour la première fois dans l?histoire des relations maroco-américaines jamais prises en défaut jusqu?ici, Rabat vient d?être épinglé, sans ménagement, dans le rapport annuel du département d?Etat américain sur les droits de l?homme pour ses graves violations de la dignité humaine au Sahara occidental. La condamnation est grave même si on sait pertinemment qu?elle n?est pas sans appel compte tenu des relations privilégiées liant les deux pays. Mais c?est là un précédent qui pèsera sans nul doute lourdement dans l?évolution du dossier sahraoui. C?est un aveu implicite de la part des Américains que le Maroc veut imposer par la force et la répression la solution au conflit du Sahara occidental par le truchement de son projet d?autonomie.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)