Algérie - Revue de Presse


Le « quoi » de la communication

La question lancinante du « quoi » mettre de significatif en message dans la communication publique a été épineuse de tout temps et sous tous les cieux ; et rien de parfait ne commence à se faire par exemple dans la France voisine de l?autre côté de la Méditerranée en convulsion pour choisir ses gouvernants. L?Algérie bouillonne de cela à sa façon singulière parce que des brides autoritaires décennales ont coupé les ponts et passerelles qui pourraient permettre en même temps qu?au trop plein de réflexes de couler ? et les émeutes n?ont pas dit leur dernier mot à leur façon -, au moins aussi quelques échappées de réflexions, de programme de développement à terme, qui donnent le sentiment aux citoyens que les jeux ne sont pas absolument faits pour que l?avenir soit aussi bloqué. L?Algérie d?aujourd?hui est en même temps groggy par la monstrueuse affaire Khalifa ; et elle est convoquée aussi à entrer dans l?agenda de se préparer à voter pour les législatives du 17 mai prochain. On sait depuis l?indépendance ce circuit rodé pour éliminer tout risque de surprise ; et ce qui en est sorti du rituel n?a pas marqué significativement l?histoire de notre droit de vote : la nation existe mais point de représentation. Les moments assez exceptionnels d?expression publique de vérité vécus ces temps-ci pourraient être de sérieux ingrédients de programmes électoraux pour certains futurs concurrents : ne nous interdisons pas déjà de l?espérer. Encore faut-il que ceux-là ne méprisent pas d?un revers de main les réalités d?une société gavée de relents de « tous pourris » et intouchables que peuvent véhiculer, entre autres, les figures de tel commentateur vedette de la radio publique ou le secrétaire général de l?UGTA entendus au Tribunal criminel de Blida. C?est dire le travail à faire ; si des représentants de la nation ont au moins quelque chose de nouveau à proposer, et dont ils ont la conviction.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)