Algérie - Hadj et Omra


LE PREMIER VOL, LE 5 DECEMBRE : Pèlerinage, nouvelle formule...

LE PREMIER VOL, LE 5 DECEMBRE : Pèlerinage, nouvelle formule...

Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a prévu, cette année, de nouvelles mesures pour assurer une meilleure prise en charge des 35.000 futurs pèlerins.

Le premier vol est prévu le 5 décembre à partir de l’aéroport Houari Boumediène.De meilleures conditions d’hébergement et de restauration avec disponibilité du transport, c’est ce qu’a promis le ministère afin d’éviter aux hadjis tout désagrément en accomplissant les rituels du pèlerinage. Pour cette opération, 57 hôtels sont loués à La Mecque et 28 à Médine. Il n’est pas question de refaire les mêmes erreurs de l’année dernière. Les agences de voyages, publiques, ONAT et TCA, qui ont bénéficié d’un quota de 10.000 pèlerins et les 12 agences privées, un quota de 3.000, retenues pour cette opération sont sommées de respecter le cahier des charges signé avec la mission algérienne du pèlerinage (MAP). Dans le cas contraire, explique le conseiller à l’information du Dr Ghalamallah, M. Tamine, ces agences risquent d’être radiées définitivement du circuit du tourisme. Pour cela, trois numéros de téléphone sont mis à la disposition des pèlerins pour signaler tout dépassement commis avant ou après la saison du hadj. «A travers ces numéros de téléphone, toutes les requêtes déposées seront prises en considération et le ministère pourra agir contre toute forme d’escroquerie», lance le représentant du ministère. L’année dernière, 2 agences privées ont été radiées suite à des plaintes déposées contre elles.

Concernant les nouveautés de cette année, notre interlocuteur rappelle qu’une série de mesures a été décidée par le ministère dont la plus importante, le change qui sera effectué en Algérie et non pas aux lieux saints. «Cette opération devra épargner aux hadjis les longues chaînes devant les banques saoudiennes pour faire le change. C’est une charge de moins». L’autre disposition prévue est l’ouverture de l’aéroport de Médine au profit des Algériens. Auparavant, seul l’aéroport de Djeddah était ouvert aux Algériens. Pour rejoindre Médine, les hadjis devaient parcourir, indique notre interlocuteur, 450 km par route. Pour les visites à Médine, la mission du pèlerinage a signé des conventions avec des opérateurs de transport saoudiens pour assurer un transport collectif pour les différentes délégations algériennes. «Les visites à titre individuel ne seront pas permises. Les hadjis devront se déplacer en groupe à Médine», souligne le conseiller à l’information.

Pour les vols programmés pour cette saison, ils seront accompagnés par 143 guides, délégués par la mission afin de servir d’interlocuteurs entre l’administration et les hadjis. Afin d’accomplir les rituels du hadj dans les meilleures conditions, la commission a élaboré, en plus des guides édités dans les deux langues, français et arabe, des cassettes audio et audiovisuelles qui seront distribuées à titre gratuit aux pèlerins. Avant de se rendre sur les lieux saints, les hadjis pourront assister à des journées de formation explicatives des différentes étapes du pèlerinage. Comme il est prévu également l’affichage par voie de presse et dans les aéroports, des numéros des vols, des aéroports, date et horaires prévus plus les immeubles affectés pour chaque vol avec numéro du téléphone correspondant. «Ainsi, les familles des hadjis seront renseignées à l’avance des affectations de leurs proches pour les contacter facilement ensuite», nous dira M. Tamine. Interrogé sur la «formule améliorée» proposée l’année dernière par une agence de voyage publique et qui consistait à payer des frais supplémentaires en devises pour bénéficier d’une meilleure prise en charge, notre interlocuteur souligne que «cette formule a été testée l’année dernière et n’a pas donné les résultats escomptés. Pour cette année, elle a été supprimée».






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)