Tlemcen - Abou Medien Choaib


Le mausolée d’Abou Medien Chouaïb de Aïn Takbalet (Tlemcen) revisité.

Le mausolée Qotbiya d’Abou Medien Chouaïb, édifié à Aïn Takbalet, à une trentaine de kilomètres de Tlemcen, a été revisité, avant-hier, à l’occasion d’une randonnée pédestre organisée par le Parc national de Tlemcen et la conservation des forêts en commémoration du 808e anniversaire de la mort de ce saint homme. 


Cette virée a permis aux nombreux participants, dont des universitaires, des chercheurs et des adeptes du soufisme, d’effectuer le premier périple du défunt à Tlemcen, à travers les sites historiques classés de Bab Touita au Mechouar sud, de la halte spirituelle de Sidi Abdallah et de Lalla Setti, notamment.  


La randonnée a pris fin à la Qotbiya de Aïn Takbalet où les participants ont récité des versets du saint Coran, avant la présentation d’une communication sur la vie et l’œuvre du saint homme et l’accomplissement de la prière du vendredi. Cette Qotbiya est un lieu de pérégrination visité deux fois par an, particulièrement par les disciples de ce maître du soufisme, selon l’universitaire Mohammed-Baghli, les vendredis suivant chaque Mouloud et le 13 novembre, date de la mort, en l’an 1197, d’Abou Medien Chouaïb. 


D’après ce que raconte la légende, Sidi Abou Medien rendit l’âme ce jour-là vers 15 h sur les hauteurs de Aïn Takbalet d’où il a aperçu le village d’El Eubbad situé à une trentaine de kilomètres dans la périphérie de Tlemcen, qui a abrité du 12 au 16 de ce mois, la deuxième édition du colloque international sur le «Soufisme, culture et musique». Cette rencontre hautement culturelle et scientifique a consacré, rappelle-t-on, une place importante à la vie et l’œuvre d’Abou Medien Chouaïb. 


 Les accompagnateurs de cet homme de culte dans son périple forcé de Bejaïa vers Marrakech, assistèrent à cette scène, restituée par Muhiedine Ibn Arabi, élève du maître, dans ces œuvres.


Ainsi, trois heures avant son décès, il s’est vu sublimer par la grâce de la Qotbiya qui lui a valu une présence spirituelle perpétuelle, malgré toutes les vicissitudes des époques traversées. Une immense procession s’organisa pour accompagner le défunt de Aïn Takbalet vers El Eubbad où se trouve son mausolée. Cette Qotbiya a bénéficié, rappelle-t-on, d’une enveloppe financière pour sa  restitution et son aménagement. 


Né à Cantiana, près de Séville en Espagne, entre 1120 et 1130, Sidi Abou Medien Chouaïb, grand homme de culte, entreprit auparavant un voyage le menant, d’abord, à Fès pour s’arrêter une première fois à Tlemcen en 1177.


Après avoir garni le verre plein de lait que lui présentaient les notables, d’une rose blanche, il se retira auprès du mausolée de Sidi Abdallah Benali sur les hauteurs d’El Eubbad. Suite à de nombreuses pérégrinations à travers le monde arabe  notamment, il se fixa à Béjaïa où il commença son enseignement à la mosquée d’Abi Zakariya Yahia Zouaoui.


Devant la célébrité de Sidi Abou Medien, le sultan Yacoub El Mansour craignit pour son trône et chargea son gouverneur à Béjaïa de le lui faire amener à Marrakech. Il rendit l’âme en cours de route, dans un haut lieu de la spiritualité universelle. Ce saint homme est toujours vénéré par la population.



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)