Algérie - Revue de Presse


Le goût de l?arnaque

Rongé par le mécontentement, fourbu par la colère et la déception, un modeste citoyen fulmine contre sa mauvaise fortune. Il pointe un doigt accusateur et comminatoire. Un artisan malhonnête et indélicat l?a floué et trompé. Le travail fourni sentait fort l?escroquerie et l?esbroufe. De la paille mouillée. Notre vécu quotidien n?a jamais été parcimonieux ni avare de faits et actes qui poussent trop loin le bouchon de la roublardise. Ils sont nombreux les citoyens qui tombent comme un fruit mûr, dans les pièges et les traquenards d?une faune de « professionnels » passés maîtres dans l?art de soudoyer les gens. Parés des plus belles intentions, ces aigrefins ne lésinent sur aucun artifice pour soutirer le maximum d?argent. L?arnaque bat son plein. C?est un spectre qui s?insinue partout. Un sordide épouvantail qui hante les esprits. Il faudra peut-être un catalogue pour consigner toutes les incartades, les indélicatesses et les ruses concoctées au travers d?un « sacerdoce » dégoulinant d?indécence et de bassesse. Qu?importe le calice pourvu qu?on ait l?ivresse. La prestation effectuée a vite fait de dévoiler toutes ses impuretés à l?usage. L?épreuve du feu est cinglante. Elle révèle les tares, les imperfections sans coup férir. Le courroux est à son zénith. Eternel jeu du chat et de la souris. Il n?y a rien de plus délestable que de se voir contraint à danser sur une musique qu?on n?apprécie pas. Assurément, il souffle un fort mauvais vent d?arnaques et de magouilles qui confine les gens dans la très peu enviable posture d?« idiots utiles ». Ceux à qui on fait porter le chapeau gaillardement. Mille malices se répandent en l?air et se propagent telle une épidémie. Flouer, gruger, rouler dans la farine, embobiner le commun des mortels pour ramasser du miel. Malheur au vaincu, l?indignation tient lieu d?exutoire en attendant des ripostes qui battent en brèche l?instinct de prévarication.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)