Constantine - Hydraulique


Le barrage de beni Haroun opérationnel en février, L’eau coulera à flots dans les robinets à Constantine !



L’engagement pris par le ministre des Ressources en eau lors de sa visite à l’est du pays est toutefois tributaire de la cadence des travaux.

“L’eau du barrage de Beni Haroun coulera  dans les robinets des foyers de Constantine à partir de la seconde quinzaine de février 2007”, a affirmé le ministre des Ressources en eau, M. Abdelmalek Sellal, lors de la visite de travail qu’il a effectuée jeudi dernier dans la wilaya de Constantine. M. Sellal devait néanmoins ajouter que cet engagement qu’il a pris au nom de l'État “reste tributaire de la cadence des travaux de réalisation de ce projet, qui est du reste satisfaisante”. Durant sa tournée à Mila, M, Sellal a eu à constater le taux d’avancement des travaux qui se situe entre 85 et 100%. La station de pompage, localisée au lieu dit Lakenaza, au nord de la ville de Mila, est pratiquement achevée. Le chef du projet a déclaré que “la structure est en phase d’essai à sec”. Cette station, dont la capacité de pompage est de l’ordre de 25 000 litres par seconde, sera mise en service le 31 décembre prochain, a-t-il assuré.oPar ailleurs, un retard non négligeable est toujours enregistré dans la réalisation de “l’anti-bélier”, ouvrage confié à une société italienne. Le taux d’avancement au niveau de cet ouvrage, dont la fonction sera de protéger les canalisations contre l’éclatement, est encore de 30%, souligne-t-on.
Concernant les stations de traitement d’Aïn Tin et de l’oued Athmania, réalisées respectivement par une société chinoise et un groupement d’entreprises franco-turc, les travaux vont avec une cadence encourageante. Pour celle d’Aïn Tin, qui traitera près de 110 m3 par jour et approvisionnera provisoirement 9 communes du nord de Mila, elle sera opérationnelle en décembre prochain.
Le représentant de la société française a assuré que le retard enregistré dans les opérations des montages électrique et mécanique sera comblé avant l’échéance du 31 décembre prochain. Idem pour la station de traitement de l’oued Athmania, appelée à approvisionner, par le biais des couloirs 2 et 3 d’une capacité de traitement de 330 000 m3/jour, qui est en phase d’essai d’étanchéité, a-t-on encore précisé. Il est à signaler que la wilaya de Constantine recevra pour la période d’urgence 105 000 m3 d’eau. Ce quota sera augmenté progressivement passant à 265 000 m3, à moyen terme, avant d’atteindre 330 000 m3 à l’horizon 2030.
au sujet du fonctionnement des deux stations, M. Sellal a précisé que “le traitement des eaux se fera par ozonisation pour une meilleure qualité de traitement”. À Constantine, le ministre a inspecté le couloir n° 3 qui s’étend sur une longueur de 65 km. Les travaux confiés à une entreprise chinoise ont été achevés à 100%. Il s’agit, en effet, de la station de reprise située à Aïn Smara, réalisée dans un délai ne dépassant pas les six mois.
Sur les lieux, M. Sellal s’est montré mécontent quant à la qualité des matériaux et des travaux, insistant sur l’obligation de remplacer les chapes de ciment par du carrelage de bonne qualité.
Tout en exigeant la climatisation des bureaux administratifs. Le coût global de cette partie du projet a été estimé à 500 milliards de centimes pour assurer l’alimentation en eau des agglomérations d’Ali-Mendjli, Massinissa et El-Guemmas.







Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Numéro commentaire : 5792
Posté par : benyamina mansour
Profession : T.S dons un exploitation de pompage
Ville : tiaret
Pays : Algérie
Date : 27/07/2010
Message : j'suis recherche de poste travail