Algérie - Musique Diverse


La musique algérienne

La musique algérienne
Sur le plan musical, l'Algerie est réputée pour son riche répertoire. On y retrouve plusieurs styles de musique : classique arabo-andalou, le raï, le chaâbi, la musique kabyle, la musique gnawi et plus récemment le rock, ou le rap. Il se distingue également par la richesse linguistique de son répertoire mélant arabe classique, arabe algérien, et berbères (kabyle, chaoui, touareg, etc.) Les artistes algériens exilés et talentueux rencontrent un succés mérité en Europe comme Idir, Djurdjura ou Souad Massi, Victoire de la Musique 2006 pour son troisième album.

Genres musicaux

Musique arabo-andalouse

La musique classique arabo-andalouse, d'expression arabe (classique), est présente en Algerie, à travers trois importantes écoles : le Ghernati de Tlemcen qui se revendique de Grenade, le Ça'naa d'Alger qui se revendique de Cordoue et le Malouf de Constantine qui se revendique de Séville. Chacune de ces écoles pratiquent cette musique avec certaines nuances. Dans les trois écoles cette pratique est représentée par la nouba, qui correspond à une composition instrumentale et vocale qui se déroule selon un ordre établi et des règles rythmiques et modales bien déterminées. Chaque nouba est construite sur un mode (Tab) précis duquel elle tire son nom.

Les différents mouvements qui la composent et qui vont en s'accelerant, sont les suivants :

Daira : Pièce vocale de rythme libre exécutée à l’unisson strict.
Mestekhber : Prélude instrumental de rythme libre, exécuté à l’unisson.
Touchia : Pièce instrumentale servant d’ouverture, composée sur un rythme binaire ou quaternaire (2/4; 4/4).
Mçedder : Pièce vocale et instrumentale la plus importante de la Nouba, jouée sur un rythme 4/4.
Btayhi : Deuxième pièce vocale et instrumentale, construite sur le même rythme que le Mçedder (4/4 moins lent).
Derdj : Mouvement vocal et instrumental construit sur un rythme binaire, plus accéléré que les deux précédentes pièces.
Touchiat el inçirafate : Pièce instrumentale annonçant une partie accélérée et vive, construite sur un rythme ternaire.
Inçiraf : Mouvement vocal et instrumental à rythme ternaire (5/8).
Khlass : Ultime pièce chantée de la Nouba, il est exécuté sur un rythme alerte et dansant (6/8).
Touchiat el Kamal : c’est une pièce instrumentale construite sur un rythme binaire ou quaternaire.
Sur les 24 noubas qui existent, on n'en connait que 12 complètes. Il s'agit : Nouba Dhil, Nouba Ghrib, Nouba Hsine, Nouba Maya, Nouba Mezmoum, Nouba Mdjenba, Nouba Rasd, Nouba Rasd Eddil, Nouba Reml, Nouba Reml Maya, Nouba Sika, Nouba Zidane.

Les grands maitres de cette musique se nomment : Mahieddine Bachetarzi, Dahmane Ben Achour, Cheikh Larbi Bensari, Abdelkrim Dali, Fadhela Dziria, El Hadj Ghaffour, Mohamed Khaznadji, Saddek el Bedjaoui, Sid Ahmed Serri, Mohamed Sfindja, Cheikha Tetma.

Hawzi
Il s'agit du pendant tlemcenien du chaâbi. Exprimée en arabe classique, il dérive également de la musique arabo-andalouse, et plus particulierement de l'école de Tlemcen : le Ghernati.

Malouf
Mohamed Tahar El Fergani, Cheikh Raymond,

Chaâbi
Musique née au début du XXe siècle. Exprimée en arabe dialectal et en kabyle, elle dérive de la musique arabo-andalouse, avec plusieurs influences berbères (Achewiq kabyle essentiellement). Elle est pratiquée essentiellement dans la région d'Alger.

Raï
Musique née au début du XXe siècle. Exprimée en arabe dialectal, elle est née dans la région d'Oran et s'est popularisée dans le reste de l'Algérie puis du monde.

Musique kabyle
Style traditionnel de la Kabylie, d'expression kabyle, il dérive essentiellement de l'achewiq.

Les interprêtes les plus connus : Slimane Azem, Cherif Kheddam, Cheikh El Hasnaoui, Cherifa, Matoub Lounès, Lounis Aït Menguellet, Idir, Rabah Asma, Brahim Izri, Takfarinas, Djamel Allam, Massa Bouchafa, Allaoua Zarouki, Farid Gaya, Hanifa, Sami Djazaïri, Akli Yahyaten, Bahya Farah, Nouara, Taos Amrouche, Sadaoui Salah, Djurdjura ...

Musique Staifi
La 3éme musique populaire de fête d'Algérie est, certainement, le "staifi" aprés le "Rai" et le "Kabyle". Basée sur le rythme "zendari" rythme originaire de Constantine et aussi sur un accompagnement présent du clavier, cette musique est aujourd'hui trés présente dans toutes les fêtes maghrébines. Les premiers furent Samir Staifi, Bekhachi El Khier, Djamel, Nordine,bentoumi mohamed et d'autres .

Musique chaouie
Style traditionel de la région des Aurès, d'expression arabe et chaouie. Les interprètes les plus connus sont Katchou, Hamid Belbeche, Nocceredine Hora et Massinisa

Musique gnawa
Style traditionnel du sud algérien mais aussi et principalement du Maroc, d'expression tergui et arabe (dialectal). Il s'agit d'une musique ancestrale importée de l'Afrique noire vers le Maghreb pratiquée principalement par les musiciens de confréries gnawa, influencée, entre autres, par le Tindé (style de l'extrême-Sud algérien), l'Ahellil (Timimoun).

Les interprètes les plus connus sont : Othmane Bali, Hesna El Becharia, Diwane Biskra, Gaâda - Diwane Bechar, Gnawa Diffusion, Karim Ziad.

Epoque moderne
Depuis le début des années 1970, la musique algérienne s'est diversifiée au contact de la culture occidentale. Les Charles Aznavour, Oum Kalthoum, Farid El Atrache, Jimi Hendrix, Beatles, et autres Michael Jackson et Madonna ont largement influencé plusieurs artistes algériens les poussant à adapter differents styles musicaux venus d'Occident et d'Orient à la culture algérienne. C'est comme ça que l'on a vu apparaître de la varieté (tendance occidentale et tendance orientale), rock, le rap ou encore le reggae en Algérie.


Musique orientale


Principaux interprêtes : Fella Ababsa, Warda el Djazaïria.

Varietés occidentales
Principaux interprêtes : Baaziz, Hocine Lasnami, Triana d'Alger.

Rock algérien

C'est sous l'influence des Rolling Stones, des Pink Floyd, ou encore de Johnny Hallyday, que le rock nait en Algérie à la fin des années 1970. Un groupe connu immédiatement un énorme succès, il s'agit de T34, nommé ainsi car ces derniers répetaient dans la chambre 34 du bâtiment T d'une des cités universitaires d'Alger (à Ben Aknoun). La scène rock révela également d'autres artistes comme Moh KG-2, ou Jimmy Oihid qui ajouta à sa musique des traits de blues et de reggae. C'est dans les universités algériennes que continuaient à se reveler de nouveaux groupes de rock, et au milieu des années 90, un rock plus dur commençait à apparaitre en Algerie : le death metal, avec pour figure de proue le groupe Litham. Au début des années 2000, avec le retour à la mode de la musique gnawa, un nouveau style apparait : le rock-gnawi, mêlant guitare éléctrique, guitare basse et kerkabou.

Principaux rockeurs et groupes de rock en Algérie : Hamid Baroudi, D'zaïr, Index, Djamel Laroussi, Jimmy Oihid, Litham, Moh KG-2, T34,Abranis,Belaid abranis(Kabylie).



Rap algérien
Le rap est né en Algérie en 1985 avec un premier titre enregistré par Hamidou : Jawla Fe Lil. Ce titre d'influence très américaine, allait ouvrir la voie à plusieurs groupes qui naissent à Alger dès la fin des années 1980, dont Hamma et Intik, mais va être freiné par le manque de confiance des éditeurs, ainsi que la censure. Le veritable essor du rap algérien a lieu à la fin des années 1990, avec la diffusion à la radio algérienne et à l'ENTV de plusieurs titres de rap, ainsi que l'apparition de plusieurs artistes à Oran et Annaba.

Une première compilation est éditée en France sous le titre d'Algerap, qui fait que rapidement deux groupes vont s'exporter à l'étranger dès 1999, il s'agit de MBS et Intik, mais connaissent que peu de succès auprès d'un public qui ne comprend que très mal leur paroles (en arabe algérien). En Algérie, c'est un certain Lotfi Double Kanon (issu de la séparation du groupe Double Kanon) qui fait un tabac. Entre 2001 et 2004, le rap algérien a donné l'impression de s'essoufler, avant de revenir sur le devant de la scène avec la sortie de plusieurs nouveaux albums.

Principaux rappeurs et groupes de rap en Algérie : Double Kanon,T.O.X., Hamma, Intik, Alerte,K2C, La Familla, Mamooth, MBS (Micro brise le silence), Naïli, Harage, Apoca, Talismen,Ntaground,Abrazax,K'zed,

Instruments de musique

la Darbouka
le Bendir
la Mandole
la flute Nay
le Oud
le Riqq
le R'beb
bnj
babi zaki - tlemcen, Algérie
02/05/2012 - 31558



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)