Algérie - Revue de Presse


La misère au chevet de l?opulence

Portée au firmament de la culture cairote du siècle des réjouissances sans fin, la danse du ventre aura surtout permis à la pétillante Samia Gamel de faire une carrière inespérée au cinéma, en produisant les premiers clips de l?univers. Depuis, la danse du ventre servira à encenser la bêtise qui somnole dans chaque citoyen Arabe. Ici, tous près de chez nous, l?état de déliquescence de la société est savamment convoqué par des appétits insatiables. Depuis plusieurs jours, au niveau de la permanence d?un député en fin d?exercice, c?est la ronde quotidienne des femmes et parfois des hommes que la misère aura déchus de tous discernement. Mais, comment réfléchir lorsque le ventre est vide, tout en sachant que la régulation de la faim et de la satiété est assurée -en tous lieux et en toutes circonstances- par le cerveau, les charmeurs de misère auront inventé le plus court chemin pour satisfaire une fonction en inhibant une autre. Elémentaire mon cher physiologiste. Quand le ventre est vide, c?est le cerveau qui tourne en rond ; jusqu?à tomber nez à nez avec cet ex-député en mal de parrainages. Pour recueillir 4 400 signatures indispensables à sa réélection, un premier versement en espèce est accompagné d?une carte de nécessiteux à faire valoir durant le Ramadhan. A voir l?affluence, il risque d?y avoir pléthore. De quoi s?assurer une bonne dose d?électeurs et se mettre à l?abri de toute mauvaise surprise. Mais ce serait sans compter sur un sursaut d?orgueil dont l?Algérien est encore capable. Ce sera alors la danse du scalp ! Car, la faim, même tenace, ne peut justifier tous les moyens.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)