Tlemcen - Medersa Tachfiniya


La Medersa Tachfiniya



La grande Medersa Thachfiniya, symbole de la civilisation Ziyanide, a subi une destruction totale par l'instauration du nouvel Hôtel de ville!!
Cette derniere formait un édifice d'une haute esthétique avec ses fourms.
En 1843, toutes les dépendances occupant ses côtés Sud et Est avaient subi une première destruction afin d'édifier le premier batiment de la Mairie.
En 1873, une décision cruelle vint donner le coup de grâce à cet édifice d'art et de savoir d'une valeur inestimable et cela, sous prétexte de permettre l'agrandissement de la Mairie achevée en 1883.
Ces dates sont apparentes sur les panneaux supérieurs de la façade de la Mairie.
Cet ouvrage fut l'un des modèles architecturaux les plus raffinés à cause de son cachet andalou. El'Thénéssy rapporte la description de la fameuse Medersa au "style très particulier, et unique à l'échelle Occidentale. Ce qui surpassait toutes ces merveilles, c'est le superbe et incomparable collège qu'il bâtit vis à vis de la Grande Mosquée et qu'il orna de tous les embellisements que l'on admirait dans sa demeure royale". En outre, il disposait de nombreuses commodités pour l'hébergement des étudiants et de leurs maîtres. A Ibn Khaldoun la décrit en ces termes " Cette merveille est unique en son genre". En fait, ce fut un ouvrage tellement admirable et étonnant qu'une partie de ses mosaiques et décorations furent mises en caisses et envoyées aux Musées du Louvre et de Cluny en France. D'autres fragments sont exposés au Musée d'Alger.
Des personnalités Francaises, regrettant un peu tard sa démolition avait dit : "C'était une perte irréparable pour l'histoire de Tlemcen". Détruire un bijou pour construire une écurie!
La Medersa était une merveille de finesse architecturale.
Ce lieu fut le siège où l'on enseignait toutes les sciences connues en ce temps et où affluaient des étudiants venus de toutes parts. L'on dispensait, sur le conseil avisé du Roi, un enseignement basé surtout sur la tolérance ouverte à tous les esprits, permettant ainsi l'eclosion de nouvelles méthodes d'enseignement, qui ont produit une élite savante qui se propagea, bénéfique à l'humanité. Cette Medersa de style architectural particulier, se surpassait par ses merveilles, et celles de son institution du savoir.
A l'interieur, elle était décorée par la fameuse rosace de type Andalou en fousaifiset (sorte de fragments d'email découpés en plusieurs coloris savamment agencées qui reflétaient un éblouissant éclat de la lumière du jour). Tous ceux qui pénétraient en ce lieu étaient émerveillés par la beauté de son éclat.
Elle était construite à 25m au Sud de la Grande Mosquée.
Elle fut restaurée par le Sultan d'Abou'El'Aâbbès.

En pénétrant dans cette majestueuse Medersa, le Général francais Debaupoult fut ébloui et fasciné par son charme et déclara sans ambages que ce chef d'oeuvre ne mérite pas d'être la possession des Arabes : A chaque fois qu'il sortait de cette auréole il s'exclamait 'c'est trop beau, c'est trop beau"... Par son attitude xénophobe et l'archarnement de haine, son désir a été exaucé par la suite : raser cette noble institution du savoir sans pareille, inexistante au niveau européen à cette époque.

Cet acte condamnable contredit le slogan de "France Civilisatrice" qui battait son plein lors de mon adolescence.







Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)