Algérie - Football


La JSK hypothèque ses chances en Ligue des champions d’Afrique



En concédant sa deuxième défaite d’affilée en match de poule de la Ligue des champions d’Afrique, la JSK a non seulement déçu les siens, mais aussi compliqué sa situation. Les Canaris, dos au mur et qui n’avaient qu’un seul choix pour rebondir, à savoir battre le CS Sfax, ont quelque peu hypothéqué leurs chances de jouer les deux places qualificatives. Une défaite inattendue qui vient tout remettre en cause et secouer surtout la baraque de Hannachi. Ce dernier, abattu par le résultat de la rencontre, n’a pas été épargné par une frange du public qui lui a fait entendre des vertes et des pas mûres, après le but du joker Hamza Younès. Cet échec des Kabyles est venu rappeler aux poulains de Chay qu’il ne faut jamais «vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué». L’expérience des Tunisiens a prévalu devant un effectif de la JSK qui a confondu vitesse et précipitation avec un manque de concentration flagrant et beaucoup de déchets dans le jeu, surtout à l’approche des bois adverses. Les Sfaxiens ont tout simplement très bien joué le coup, en laissant d’abord venir les Canaris, pour ensuite les piéger par des contres meurtriers dans le dernier quart d’heure. En face, la stérilité de la JSK en attaque s’est avérée flagrante. Et pourtant, le CS Sfax n’avait rien d’un foudre de guerre. Les camarades de Merdaci et Assamoah se sont contentés de bien repousser toutes les tentatives kabyles pendant les trois quarts du temps de la rencontre, avant de porter le coup fatal.

Décidés à refaire surface après leur défaite au Caire et récupérant des éléments-clés, la bande à Chay a pris d’entrée les choses en main en tentant des incursions, notamment sur le flanc gauche, par Yacef. Mais en vain, car le double rideau défensif dressé par les Sfaxiens devant le gardien Bedjaoui s’avéra imperméable, d’autant que Dabo et Wassiou étaient dans un jour sans. Seuls Yacef et Hemani, bien soutenus par Hamlaoui, et Daoud ont tenté l’impossible. Dès la 3e minute, Hemani, sur un coup franc croisé, signera la première alerte et obligea Bedjaoui à montrer sa classe. Les Tunisiens réagiront à la 23e minute par Issolah qui profita d’une bévue de Douicher mais son tir passera à côté. La JSK accentue sa pression, mais ne trouvera pas la faille, comme à la 30e minute suite à un coup franc de Yacef. Ce même joueur ratera de peu l’ouverture du score sur une tête plongeante à la 31e minute. Sur le contre, Assamoah donnera des sueurs froides aux Kabyles en se présentant seul face à Gaouaoui. Le score en restera là jusqu’à la pause.

Au retour des vestiaires, les Canaris redoublent d’ardeur mais buteront à chaque fois sur une défense solide et un gardien bien en place. Ni Hemani (55e min.), ni Daoud (64e min.) n’arriveront à tromper sa vigilance. Sentant une baisse de régime dans l’entre-jeu kabyle, les Sfaxiens montent d’un cran et jouent l’arme du contre, comme à la 68e minute, avec ce premier avertissement d’Assamoah dont la percée à droite est repoussée par Gaouaoui. Ce n’était que partie remise puisqu’à la 77e minute Nafti parti à droite adresse un centre en direction de Hamza Younès à peine entré en jeu; ce dernier prend tout son temps pour se défaire de Daoud et Meftah pour battre Gaouaoui, plongeant le stade dans un silence de cathédrale. K.-O. debout, les Canaris faillirent encaisser un deuxième but de Nafti n’était-ce l’intervention de Gaouaoui.

Les Canaris ont perdu trois précieux points qu’il leur sera difficile de récupérer dans un groupe où chaque faux pas sera lourd de conséquences.





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)