Algérie - Revue de Presse


La formule connaît un succès à Tizi Ouzou

Engouement pour le microcrédit Le prêt sans intérêt de 30 000 dinars mis en place par le biais de l?Angem (Agence nationale de gestion du microcrédit) connaît un vif succès chez les chômeurs des zones rurales dans la wilaya de Tizi Ouzou. Des résultats probants sont obtenus avec un minimum de sensibilisation au niveau des localités retirées où le chômage dépasse les 50% chez les jeunes. Les filles sont notamment intéressées par cette formule de financement symbolique mais dont l?impact psychologique permet aux jeunes de passer du chômage et de la dépendance à une activité professionnelle stable et en évolution. Les 30 000 dinars destinés à l?achat de matières premières constituent un véritable déclic pour la mise sur pied d?un petit projet et le lancement d?une activité avec ses sources d?approvisionnement et son circuit de commercialisation. Après un début laborieux qui aura duré près d?un an, l?antenne Angem de Tizi Ouzou enregistre ces derniers mois des résultats encourageants, témoignant de la volonté des jeunes à sortir du marasme et à se lancer dans l?expérience de " l?auto emploi ". 1340 dossiers ont été déposés à l?agence de Tizi Ouzou et 1143 ont été financés à ce jour. Ce sont donc 1143 emplois qui ont été créés, soit le double du quota des postes pré- emplois affectés à la wilaya de Tizi Ouzou. Les activités des femmes au foyer prennent une dimension productive et quasi-industrielle. Les hommes aussi valorisent leur artisanat. La confection à Ouadhias, la vannerie à Mekla et l?agroalimentaire " artisanal " dans toutes les localités de la wilaya. Le micro crédit, sans intérêts, est remboursable sur 18 mois, avec une période de grâce de 6 mois. La seconde formule proposée par l?Angem porte sur un montant compris entre 50 000 et 400 000 dinars. Le financement est " triangulaire " : apport personne (3 à 5%), prêt Angem non rémunéré (25 à 27 %), et prêt bancaire à hauteur de 70 % du coût du projet, avec des taux d?intérêts bonifiés à 80 %. Une batterie de facilitations est conçue en direction du promoteur, mais la mise en ?uvre de ce dispositif connaît des résultats assez mitigés en raison, sans doute, de l?intervention des banques dans le mode de financement, même si la coordinatrice de l?Angem salue la coopération des institutions financières. Il reste que les agences de la Badr viennent seulement de recevoir les instructions internes et les autorisations pour prendre en charge les dossiers Angem alors que la convention a été signée dès le début du dispositif. Cela explique la mise en attente de 617 dossiers de création d?activités dans le secteur de l?agriculture. 855 dossiers ont été déposés au total. 88 dossiers ont été déclarés éligibles par la commission de sélection présidée par la coordinatrice de l?Angem et regroupant les représentants des banques. Au final, 18 accords bancaires ont été délivrés. Les promoteurs concernés sont au stade des démarches administratives pour l?inscription au registre de commerce. La coordinatrice de l?Angem, Mme Chouachi, affiche une satisfaction devant l?engouement suscité par le micro crédit chez les jeunes chômeurs. Des prototypes des produits fabriqués par des jeunes filles au foyer sont exposés dans les bureaux de l?agence, comme un signe palpable de la réussite du dispositif PNR (prêt non rémunéré). " 30 000 dinars suffisent pour changer toute une vie et permettre aux jeunes d?entrer dans la vie active, grâce au soutien et à l?accompagnement que nous mettons en place ", fait remarquer la coordinatrice. Reste à couvrir l?ensemble de la wilaya avec des " accompagnateurs " pour mieux se rapprocher des populations rurales.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)