Sétif - Parc et sites naturels, zone humides


La Foret de Babor

La Foret de Babor

CATÉGORIE I de GESTION (réservation stricte - le naturelle de réserve versent la sauvegarde de la faune et flore de La)

PROVINCE BIOGÉOGRAPHIQUE 2.17.06 (Sclerophyll méditerranéen)

L'ENDROIT GÉOGRAPHIQUE l'emplacement est situé 15km de Tizi B'Char près de Kherrata en Algérie nord-est, dans le petit massif de Kabylie de la chaîne d'atlas de Tellian. Les frontières de parc se trouvent en dessous du Wilayas (zones) de Setif et de Bejaia. 36°30'N ; 05°30'E

DATE ET HISTOIRE D'ÉTABLISSEMENT pendant la période coloniale française l'acte de 1912 s'est mis à protéger la nature et à établir le cadre pour créer le nationaux de parcs. Le national de parc de Babor a été créé le 27 juillet 1931 lorsque toute la sylviculture commerciale a été stoppé. Après l'indépendance, la conservation a été négligée jusqu'au décret algérien No. 83-459 de juridiction de gouvernement du 23 juillet 1983 annulant des lois plus anciennes. La réservation de Babor (naturelle de réserve) a été établie dans 1985 dus aux découvertes scientifiques importantes ; trois autres réservations ont été également formées en même temps (MHEF, 1985). Un décret présidentiel a pour être publié encore (de Smet, dans le litt. 1987).

SECTEUR 1,700ha

Propriété d'état de TENURE de TERRE

ALTITUDE jusqu'à 1995m

L'EXAMEN MÉDICAL COMPORTE le Djebel Babor est le point le plus élevé dans le petit Kabylie et comprend le côté du sud d'un syncline liasic et crétacé. Les calcaires, les schistes, les schistes et l'exposition de marls sur la crête et indiquent l'action periglacial antique. Les falaises et les escarpements sont le dispositif dominant au à l'ouest du massif. Le versant du nord est en particulier exposé aux influences de la mer méditerranéenne. L'eau est dans l'abondance toute l'année et il y a de nombreux jets et ressorts débordants rapides dans toute la région (Drucker, pers. COMM. 1987).

Le bioclimate humide méditerranéen de CLIMAT, avec la moyenne pluviométrique annuelle nivelle s'étendre de 2000 à 2500mm. Les températures annuelles font la moyenne à 7°C ; le moyen du mois le plus froid est 0°C et du mois le plus chaud est 17.6°C à l'altitude de 2,000m. La neige (jusqu'à 2-4m) peut être présente à partir de novembre jusqu'au début de mai.

La VÉGÉTATION le secteur a les communautés importantes de régfion boisée s'étendre de la steppe d'Ampelodesma à la forêt de Cedrus et quercus mélangé/Abies la régfion boisée. Il y a cinq types principaux de forêt chêne mélangé portugais de la régfion boisée c de faginea du chêne Q. des maquis b d'ilex de quercus de chêne de chêne d'a))) et quercus de sapin/Abies le cèdre mélangé de la régfion boisée d) et le sapin Cedrus/Abies la forêt et également la forêt pure de Cedrus de cèdre d'e). La régfion boisée de maquis de l'ilex de quercus de chêne de chêne est généralement des pauvres d'espèces pourtant inclut des espèces telles que le lentiscus de Pistacia de lentisc, le mauritanicum d'Ampelodesma d'herbe, le microcarpus d'asphodèle, les espèces de Juniperus de genévrier et le quadrifolia de Genista (Ledant, 1985 : Drucker, pers. obs. 1987). La forêt portugaise de faginea de quercus de chêne (1,200-1,650m) contient également l'atlantica occasionnel de Cedrus de cèdre d'atlas, un certain obtusatum d'Acer d'érable, des torminalis de Sorbus d'arbre de service et une aria de S., un aquifolium d'Ilex de houx et un baccata de Taxus d'if (Ledant, 1985 ; de Smet, dans le litt. 1985 ; Drucker, pers. obs. 1987).

La population du sapin numidican Abies des couvertures de numidica par secteur environ de 250ha, qui est principalement situé sur les pentes et les arêtes nordiques au-dessus de l'altitude de 1,650m. L'ilex et le sapin mélangés de quercus Abies la forêt de numidica (1,650-1,800m) est trouvé en association avec l'atlantica de Cedrus de cèdre, le tremula de Populus de tremble et le faginea de quercus. L'atlantica mélangé de Cedrus/Abies la forêt de numidica est seulement trouvé à l'altitude la plus élevée. Cette régfion boisée inclut également le faginea de quercus, la spirale de Hedera de lierre, le baccata de Taxus d'if, l'obtusatum d'Acer d'érable, et le lantana de Viburnum (Ledant, 1985 ; de Smet, dans le litt. 1987). Le cèdre domine cet habitat par 90 couvertures de régfion boisée de cèdre de pour cent la plupart des pentes supérieures de Djebel Babor. Les espèces dominantes d'arbre incluent l'atlantica de Cedrus, le lacineata de Crataegus d'aubépine, l'aquifolium d'Ilex, le tinus de Viburnum, les afares des chênes Q. (canariensis de Q.) et l'ilex de Q., monogyna de Crataegus d'aubépine, spirale de Hedera de lierre et le baccata occasionnel de Taxus (le dernier dont est limité à entre 1.650 et 1,800m). Les espèces d'arbuste incluent le faginea de quercus, l'ilex de Q., l'obtusatum d'Acer et les espèces de Sorbus (Drucker, pers. obs. 1987), et flore moulue notable telle que le coralina de Paeonia, l'africanum de Cyclamen et le perralderianum d'Epimedium (de Smet, dans le litt. 1987 ; Drucker, pers. obs. 1987).

Dans ces habitats importants de régfion boisée la terre et la flore d'arbuste incluent l'ulmifolius de Rubus, l'oxycedrus de Juniperus, les espèces de Rosa, l'uva-crispa de Ribes (petraeum de R.), le numidica de Saxifraga, le hispanica de Berberis, le spinosum de Bupleurum, le mauretanicum d'Ampelodesma, le quadriflora de Genista, les muralis de Lactusa, le solida de Corydalis, l'atlanticum de géranium (endémique), l'odoratum de gaillet, le perralderianus de Senecio, les espèces d'Asperula, le chlorantha de Platanthera, le nidus-avis de Neottia, le bovei de Phlomis (endémique) et le kabylica endémique de Cf de Lonicera (de Smet, 1984 ; Mathez et autres, 1985 ; Drucker, pers. obs. 1987). Le lichen, abondant sur les troncs d'arbre, inclut des membres des genres Usnea et Physcia (Drucker, pers. obs. 1987).

Les oiseaux de FAUNE enregistrés chez Babor incluent beaucoup d'espèces de régfion boisée de Palearctic telles que le glandarius de Garrulus de geai, le grand commandant repèré de Dendrocopus de pivert, le palumbus de Columba de ramier, les oenas de la colombe C. de roche, l'europaeus nightjar de Caprimulgus, les viridis verts de Picus de pivert, l'ignicapillus de Regulus firecrest, le striata repèré de Muscicapa de flycatcher et le corax de Corvus de corbeau (Drucker, pers. COMM. 1987), hypoleuca de Fidecula de flycatcher, collybita de Phylloscopus de chiffchaff et coccothraustes pies de Coccothraustes de hawfinch (de Smet, dans le litt. 1987). L'emplacement est également refuge pour les oiseaux endémiques tels que le ledanti de Sitta de sittelle de Kabylie (Ledant, 1981). Des mammifères dans le secteur protégé le scrofa de Sus de sanglier est trouvé dans des nombres très élevés et le sylvanus de Macaca de macaque de Barbarie est également présent (Barbey, 1934 ; Drucker, pers. COMM. 1987). Le savii de Pipistrellus de pipistrelle est la seule batte à identifier encore chez Babor (Gaisler, 1984). On pense que maintenant le barbarus de pardus de Panthera de léopard est éteint en Algérie. On l'a pour la dernière fois vu dans la région de Babor dans la deuxième moitié du 20ème siècle (de Smet, dans le litt. 1987).

ACQUIS CULTUREL aucune information

La POPULATION HUMAINE LOCALE là ne sont aucune habitation dans la réservation. Les villages les plus proches sont trouvés à la base de montagne (Ledant, 1985 ; Drucker, pers. COMM. 1987).

Des VISITEURS ET l'accès public d'ÉQUIPEMENTS de VISITEUR est interdits.

L'Access de RECHERCHES SCIENTIFIQUES ET d'ÉQUIPEMENTS est autorisé pour la recherche scientifique. Des études nombreuses ont été entreprises sur les besoins d'écologie et de gestion de la faune et de la flore endémiques du massif. J-P. Ledant a entrepris la recherche sur la sittelle endémique pendant un certain nombre d'années (Ledant, 1985). Les graines de Abies le numidica sont rassemblées tous les ans et germées pour des programmes de reboisement (Mathez et autres, 1985).

La GESTION de CONSERVATION la réservation a été créée pour protéger la faune et la flore uniques qui habite ce massif d'une montagne. Elle a été redésignée d'être un parc national à une réservation de nature stricte en 1985 afin d'assurer la commande de l'écosystème sensible de régfion boisée (MHEF, 1985). L'entrée est maintenant strictement commandée, chasse, pâturage, extraction de bois de construction et construisant sont interdits. Le secteur est patrouillé par des surveillants. Les propositions de gestion existent (ICBP/IUCN, 1985).

L'emplacement est d'intérêt biogéographique remarquable. Il est l'une des quelques forêts algériennes primaeval de veuve restante. Il représente un écosystème de montane avec beaucoup d'éléments boréaux ou palaearctic de distribution restreinte en Afrique. Les exemples des espèces essentiellement européennes d'usine avec leurs seulement endroits africains connus étant chez Babor sont tremula de Populus, nidus-avis de Neottia, odorata d'Asperula, disjunca de Dryopteris et solida de Corydalis (Zeraia, 1983). La flore endémique inclut le sapin numidican unique Abies le numidica, seulement la distribution connue du monde chez Babor et la montagne adjacente de Tababort. L'autre endemics de Babor baborica incluent le numidica de Saxifraga, le reverchoni de Silene, l'ernesti de Heiracium et d'Orchis maculata (Quezel et Santa, 1962 ; Zeraia, 1983). Le statut et l'existence continue du dryadum endémique de convolvule est dans le doute (Mathez et autres, 1985). Au total il y a de 33 national énuméré et espèces internationalement rares d'usine trouvés sur Babor comprenant le djurdjura d'Isatis, l'aragonensis d'Ononis, les oleoides de Daphne, le battandieri de Pimpinella, le trichocalycina de Campanula et le juranum de Hieracium (Zeraia, 1985).

Le massif est également asile pour beaucoup d'espèces endémiques de faune comprenant environ 80 paires de la sittelle de Kabylie qui a été découverte pour la science en 1975. Il y a également des disques de Babor pour le speculigera endémique de hypoleuca du Maghreb Ficedula et pour les oenas de Columba, seulement localité algérienne connue pour les dernières espèces (Ledant et Jacob, 1982).

Les PROBLÈMES de GESTION la perturbation à la forêt dans le passé s'est la plupart du temps composés des feux et du bois-découpage. Le nombre de sapins a diminué par moitié depuis les années 50 (Mathez et autres, 1985). Les plus grands dommages par le feu se sont notamment produits en 1867-1868, 1917 et le 1954 à la période 1962 (ICBP/IUCN, 1985). La menace du feu est encore grande bien qu'elle soit maintenant surveillée par des poteaux du feu. La régénération de la flore jusque récemment a été sérieusement affectée par continuer la pression haut de pâturage du bétail domestique (ICBP/IUCN, 1985). Le déplacement du bois mort pour le carburant par les personnes locales est encore autorisé bien que soit maintenant réduit dans la demande (Drucker, pers. COMM. 1987). Les menaces restantes pour la forêt ont été identifiées par J-P. Ledant (Ledant, 1985).

Des surveillants de PERSONNEL sont de manière permanente postés pour patrouiller la réservation. Des poteaux de forêt sont situés sur la frontière de la réservation.

BUDGET aucune information

Bureau LOCAL de service de forêt d'ADMINISTRATION, Setif.

RÉFÉRENCES
Barbero, M. et Quézel, P. (1975). Le sur le pourtour de Les forêts de sapin mediterranéen. . BOT d'installation. A.J. Cavanillo. 32:1245 - 1289.
Barbey, A. (1934). Relique de la Sapiniere Mediterraneenne d'Une : le mont Babor. Lechevalier et Duculot, Paris.
Beniston, N.T. et Beniston, W.S. (1984). d'Algérie de Fleurs. Entreprise Nationale du Livre, Alger.
Bouaza, F. (1982). Contribution à l'etude de la végétation et emplacement de des phenomenes de degradation du Mont Babor en vue de la protection du. Ces d'ingeneur INA., EL Harrach, Alger.
Chalabi, B., Skinner, J., Harrison, J. et Van Dijk, G. (1984). Les répartit en zones en 1984 de du Nord-Est Algérien de humides. Rapporter à non 8 Stichting Werkgroep en internationale Watervogelonderzoek de bouchon. Nederland.
de Smet, K. (1984). En Algérie de Réserves Naturelles et de Parcs Nationaux. L'Homme et L'Oiseau IV : 259-268.
de Smet, K. (1984). En Algérie de protection de nature et de SA de La. Réserves Naturelles aucun 3:29 - 31.
de Smet, K. et Bouaza, F. (1984). Forestière du Mont Babor de structure de La. Non 50. pp65-84 de vensis de ganda de Sylva.
Gaisler, J. (1984). Setifienne de Mammiferes de la region. Bull. Zool. Agri. INA, EL Harrach aucun 8:32 - 37.
ICBP/IUCN. (1985). Oiseaux menacés de l'Afrique et des îles reliées. Recueil rouge d'ICBP/IUCN, partie 1. Cambridge, Angleterre.
Ledant, J-P. (1981). Conservation et fragilité de la forêt de Babor, habitat de la Sitelle Kabyle. Aves 18:1 - 9.
Ledant, J-P. (1985). Ledanti de Dynamique de la Forêt du Mont Babor et de Preferences Ecologiques de la Sitelle Kabyle Sitta. Biol. Le contre. 32:231 - 254.
Ledant, J-P. et Jacob, J.P. (1982). En Algérie de menacées de d'oiseaux d'espèces de DES de fard à joues de Liste. Le préparé de rapport versent DPN (Alger) /SEFOR/ICBP/IUCN.
Abou Jaafer (1984) de Maaher. Parcs nationaux, réservations normales dans le monde arabe. Éducation de ligue arabe, culture, organisation de la Science. Tunis.
Mathez, J., Quézel, P. et Raynaud, C. (1985). Les pays du Maghreb. Dans la conservation d'usine dans le secteur méditerranéen. Gomez-Campo, C. (E-D). Publication d'ordure, Dordrecht. 141-157.
MHEF. (1985). Protection nationale de l'Environment en Algérie de La de sur de rapport. Ministère de l'Hydraulique, de l'Environnement et DES Forêts. Decembre, 1985. Alger.
Quézel, P. et Santa, S. (1962). Nouvelle flore de l'Algérie, CRNS, Paris.
Taub, D.M. (1972). Aspects de la biologie du macaque sauvage de Barbarie (sylvanus L 1758 de primats, de Cercopithecinae, de Macaca) : Biogéographie, le système joignant et associations de Mâle-enfant en bas âge. Dissertation de PhD, la Californie.
Trabut, L. (1889). Numidica de L'Abies. BOT de générateur d'inverseur. 1:405.
Vielliard, J. (1976). Mediterraneenne de zone de La de dans de temoin relictuel de la specification de nouveau d'un : Ledanti de Sitta (Aves : Sittidae). C.R. Acad. Sci. Paris 283D : 1193-1195.
Zenasni, F.A. (1982). La forêt du mont Babor : DES differents types de peuplements de définition. Ces d'ingenieurs, INA, EL Harrach.



Monsieur Ledant, tous nos remerciements pour votre commentaire, faute de trouver des informations sur cette région nous avons dû recourir à une traduction automatique et votre intervention serait la bienvenue. Mieux si vous pouvez injecter des information concernant l'Algérie nous ne vous remercierons jamais assez, pour cela c'est très simple il suffit de vous inscrire en tant que membre et ajouter articles, photos, liens ... à votre guise. Encore une fois Mille Merci Hichem Webmaster
Hichem - Webmaster - Tlemcen
09/01/2010 - 4714

Commentaires

Je suis tombé par hasard sur cet article qui me site. Il est dommage que la traduction automatique de l'anglais vers le français soit si désastreuse ! qui comprend, si ce n'est en retraduisant vers l'anglais? je serais tenté de corriger si j'ai du temps et s'il y a une demande pour cela.
Ledant Jean-Paul - ingénieur agronome (forestier), consultant environnement et développement - Bruxelles
08/01/2010 - 4709

Commentaires

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)