Algérie - Revue de Presse


La culture en deuil : Naïna n?est plus

A 77 ans, toujours bon pied bon ?il, il est parti ce week-end d?une belle mort, sans l?avoir vu venir, sans souffrir, foudroyé par une crise cardiaque. C?est de Benchagra Abdelkader qu?il s?agit, le moudjahed Abdelkader qui, pour tous les siens à Hammam Bou Hadjar, était Naïnâa, le personnage créé par Hassan El Hassani. Il n?y avait en lui que le blanc de ses cheveux, en particulier celui de ses sourcils, qui rappelle son âge. Pourtant, ce n?est pas force d?avoir, lui aussi, souffert d?un temps où « l?indigène » était taillable et corvéable à merci, le temps de l?exploitation et de la répression coloniale, un temps contre lequel il s?était insurgé, ce qui lui avait valu la prison. Après une condamnation dont il purge la peine à Béthioua, il est cueilli à la sortie de prison pour se retrouver dans un camp d?internement à Bossuet (Sidi Bel Abbès). Et parce que jugé « tête dure », il est transféré au camp de Paul Cazelles (Aflou). Ils étaient 1 700. Parmi eux, il y avait Hassan El Hassani. Abdelkader découvre une autre façon de résister, celle de la dérision. Il renoue, grâce à Hassan El Hassani, avec l?art des tréteaux qu?il avait pratiqué au sein des Scouts. Abdelkader est ainsi distribué dans « Hier, aujourd?hui et demain », évocation directe de l?hier dans l?impuissance sous le joug colonial, puis de l?aujourd?hui de la lutte de libération et des futurs lendemains de l?indépendance. « Qui pouvait censurer ? Les gardes-chiourmes gardaient les alentours, pour le reste, on le gérait nous-mêmes. On répétait dans les chambrées et, lors de la représentation, il n?y avait pas intérêt pour quiconque à faire le mouchard ». A l?indépendance, il continua à occuper les scènes dans la région. Il avait créé une troupe de douze comédiens ! Et de cette époque, tout comme lui, l?un de ses compagnons garde toujours son nom de scène : Caoutchouc. Lui, ce sera Naïnâa, celui du paysan naïf.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)