Alger - Gastronomie, Restaurants, Pizzerias


La cuisine japonaise s’invite à Alger, Saveurs nipponnes et voyage gustatif



La semaine gastronomique et culturelle japonaise, organisée à l’hôtel Sofitel, à Alger, du 16 au 21 septembre, a été une occasion de découvrir un pan des traditions de ce pays. La gastronomie japonaise séduit les palais les plus raffinés.

C’est une cuisine saine et très bonne pour la santé car elle utilise beaucoup de poissons et de légumes et très peu de matière grasse. Elle est basée sur les quatre saisons et met en valeur des préparations culinaires très stylisées. En règle générale, la cuisine japonaise est très variée, pleine d’originalité et de saveurs délicates, et ne se limite pas aux sushis. Les recettes jouent la fraîcheur en thème majeur tandis que la symphonie des assaisonnements et bouillons exprime la saveur propre à chaque ingrédient. La présentation des plats séduit l’œil du convive. La cuisine nipponne se regarde autant qu’elle se déguste. Un programme culturel varié a été proposé : une conférence sur l’art culinaire japonais animée par la journaliste Aihara Yumiko, des projections de films, une démonstration d’art floral Ikebana par Itoi Emiko, maîtresse d’art floral japonais Ikebana à l’école Ohara et une exposition d’estampes japonaises modernes. Le premier film à l’affiche a été Ame agaru (1999) de Takashi Koizumi. Le cinéphile se trouve plongé entre 1716 et 1735 parmi des samouraï, des seigneurs, des paysans dans des paysages et décors de toute beauté. Les très belles images contribuent fortement à nous envoûter. L’autre film est Azumi (2003) de Ryuhei Kitamura. Une jeune fille, orpheline, se voit recueillir par un ancien guerrier du Japon féodal, maître en arts martiaux. Loin de toute civilisation, elle va apprendre avec neuf autres jeunes garçons les meilleures techniques de combat au sabre. Après plusieurs années d’entraînement et de perfectionnement, les dix compagnons, devenus de puissants guerriers assassins, doivent partir accomplir leur première mission : tuer un puissant chef de clan. Un cinéma dont le but clairement avoué est de divertir. Les effets spéciaux donnent l’impression au spectateur de voir plusieurs événements. Le réalisateur jongle entre l’euphorie de la victoire et la dramatisation des échecs. Les scènes de rires et de pleurs se succèdent. Ce film ressemble à une fable moderne où les héros d’antan sont à la recherche de leurs galons perdus. La semaine japonaise est le troisième rendez-vous gastronomique de l’année, après la semaine italienne qui a été organisée du 2 au 7 mai dernier au Sofitel et la semaine mexicaine. Des manifestations qui allient authenticité et simplicité. Gourmands, à vos baguettes !







Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)