Algérie - Revue de Presse


La colère des enseignants



Ils étaient quelque 300 enseignants sur les 400 inscrits au titre de la formation continue pour l?obtention d?une licence, à se retrouver jeudi dernier, au niveau du campus de Zerzara, pour élire leurs représentants, à qui incombera la charge de porter leurs revendications à l?oreille des responsables du secteur et de l?opinion publique. Cette rencontre ponctuée par un communiqué qui exige de la direction de l?éducation de la wilaya de Constantine, ainsi que du ministère de l?Education nationale, de revoir toutes les prédispositions arrêtées dans le cadre de la formation décidée au bénéfice des enseignants du moyen. Ces prédispositions, qu?ils jugent incohérentes, du fait notamment qu?elles ne leur permettent pas de choisir la spécialité, leur imposent un rythme de travail qui affaiblit la qualité de l?enseignement qu?ils prodiguent à leurs élèves. Les enseignants du moyen demandent la révision à la baisse du volume horaire des cours qu?ils dispensent pour trouver le temps suffisant à leurs études au niveau de l?université de la formation continue. Le communiqué déposé à notre rédaction, cosigné par le syndicat de l?Union nationale des travailleurs de l?éducation et de la formation, revendique la réintroduction du droit au détachement pour les enseignants concernés par cette formation. Les pétitionnaires interpellent les responsables à tous les niveaux pour qu?il soit procédé au gel de ces mesures et prédispositions jusqu?à ce que des solutions concrètes, qui arrangent toutes les parties, soient enfin trouvées. Cette situation ne manquera pas, si elle n?est pas vite réglée par les responsables du secteur, d?aller vers le pourrissement et de porter préjudice aux enseignants et aux élèves, sinon de déborder le cadre professionnel. Il reste donc à la charge des dirigeants du secteur d?agir en conséquence, de trouver les solutions qu?il faut, en allant à la rencontre de ces revendications bien légitimes. Guellil a du pain sur la planche.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)