Algérie - Banques


La CNEP se tourne vers les promoteurs privés



Les modalités de construction pour les promoteurs et d’acquisition pour les postulants acquéreurs, dans le cadre de la location-vente lancée par la banque CNEP, sont désormais connues.

Selon une source proche de la direction générale de la banque CNEP, «les partenaires ciblés sont les promoteurs immobiliers, pour qui la CNEP-Banque peut accorder un financement pour la réalisation de leurs projets à travers la formule de la location-vente». La même source ajoute que l’acquéreur ou le futur bénéficiaire «signe avec le promoteur un contrat de location d’un logement réalisé à travers cette formule, avec une option préalable pour son acquisition en toute propriété au terme d’une période fixée à l’avance». Pour ce qui est du montage financier de cette opération, la CNEP-Banque a arrêté une batterie de mesures, qui consiste notamment en un apport des acquéreurs de 25% du coût du projet, en dehors du terrain et de la VRD, le promoteur intervenant à hauteur de 20% au minimum du coût du projet (terrain et VRD non compris). La CNEP-Banque financera 55% au maximum du coût du projet (hors terrain et VRD). L’Etat, pour sa part, aura à sa charge le terrain et la VRD.

On ajoute également que la durée d’utilisation de ce crédit est la même que celle retenue pour la réalisation du projet immobilier, alors que la durée de son remboursement ne peut excéder 25 ans, soit la même durée que pour les autres logements location-vente. La période des échéances de remboursement est mensuelle.

«Les demandes de financement peuvent être déposées par les promoteurs auprès des agences de la CNEP-Banque habilitées à exercer l’activité de financement de la promotion immobilière, des directions de réseau ou de la Direction centrale chargée du financement de la promotion immobilière. La mobilisation du crédit intervient à la demande du promoteur et après que les conditions auront été remplies, notamment après le recueil préalable des garanties et éventuellement des assurances, la présentation des justificatifs de dépenses, la situation des travaux, les factures et autres frais éventuels, la vérification des justificatifs et de leurs rattachements au projet financé», a ajouté notre source.

Il est à rappeler que la CNEP-Banque s’est associée à l’AADL pour le financement et la réalisation de 65.000 logements. Les deux parties ont signé un contrat, il y a de cela une année, pour la réalisation de cette première tranche de logements, répartis sur les wilayas du pays en fonction de la demande enregistrée par l’AADL. Chaque projet sera constitué de 50% de F3 et 50% de F4.

C’est seulement au terme des opérations de vérification et de contrôle au niveau des fichiers que seront établies par l’AADL les listes des postulants pouvant prétendre aux logements en location-vente. Les surfaces retenues à cet effet sont de 70 m2 habitables pour un F3 et de 80 m2 pour un F4, alors que les bâtiments auront cinq niveaux, soit R 4, ou six niveaux en R 5.





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)