Alger - Meriem ABDELAZIZ

La Chahida Meriem ABDELAZIZ



La chahida MERIEM ABDELAZIZ est née le 04 juillet 1937 à alger place du 1er mai; la situation matérielle modeste de sa famille , la contraint à interrompe ses études, après les cours moyens elle rejoint l'école "bégué" pour apprendre la dactylographie, elle commença à chercher du travail pour aider sa famille etant Algerienne elle se heurte à chaque fois à une fin de non-recevoir.

MERIEM rejoint le dispensaire de la croix rouge. A la fin d'un stage de six mois elle est recrutée à l'hopital mustapha en tant qu'infirmière, puis à l'hopital el -kettar ou elle travailla durant trois ans.

Mériem a demandé à son pére, durant son stage au dispensaire verdun, de lui acheter une machine à ecrire afin de poursuivre sa formation à la maison.Elle occupa ainsi tous son temps libre à dactylographier des documents en disant à ces parents que ceux sont des documents de ses collégues de l'hopital.

Mériém tardait chaque soir à rentrer chez elle prétextant du travail à l'hopital ou qu'elle rendait visite à l'une de ses amies.

sa famille commença à avoir des doutes car en plus de ses retards elle prenait des denrées alimentaires de la maison qu'elle remettait d'après elle aux malades pauvres de l'hopital d'el kettar.

ce qui attira le plus l'attention de ses parents, c'est quand elle distribua à la fin de l'année 1955 ses photos aux membres de sa famille,elle prépara sa valise en disant à ses parents qu'elle avait une garde à l'hopital.

Après deux jours, les membres de sa famille s'inquiétèrent à son sujet. Dés le 3éme jour son pere se précipita à l'hopital ou elle travaillait pour demander de ses nouvelles malgré qu'elle les ait informés de cette absence, le responsable lui repondit qu'elle était absente depuis deux jours.

Le pére se contenta de cette reponse et n'essaya pas de la declarer à la police ou à la presse car il savait d'après le comportement de sa fille que quelque chose avait changé dans sa vie.

De fait quelque jours après son absence, une personne se présenta à sa famille et l'informa que la jeune fille se portait bien. ainsi sa famille s'était assurée que Meriém avait réalisé son rêve: rejoindre ses frères moudjahidine et combattre l'ennemi.

Le Dr et le moudjahed Abderahmane Boudiaf dit à son propos de sa mort: au debut du mois de fevrier 1957,la direction de M'sila a charger Meriem Abdelaziz et Fatiha Iratni de partir, sur le champ avec les martyres El hachemi et boudiaf Essedik de djebel ( el maadid ) à el hodna et plus précisément au Douar Bouhmadou dans la wilaya 1. le 26 février de la même année un acrochage eut lieu entre le groupe de Mériém et les forces de l'énnemi au douar cité plus haut. l'acrochage a duré plusieurs heures et s'est términé avec un grand nombre de blésses dans les rangs de l'énnemi.Le frère si el hachemi a trouvé la mort, Mériem Abdelaziz fut griévement blessée,elle etait avec Boudiaf Essedik au nombre des prisonniers et fut transportée à l'hopital de Sétif.

Meriem Abdelaziz était une infirmière active dans son travail,elle comprenait parfaitement les difficultés de la vie. Lorsqu'elle ma contacter pour la premiere fois elle m'a dit qu'elle était prète pour tous les ordres qu'on lui donnerait pour la reussite de la révolution et exprimant seulement le voeu qu'il lui soit permis de descendre à alger rendre visite à sa famille de temp en temp...".

la grande soeur de la martyre, Mme Zabati a dit que Meriem Abdelaziz " malgré ses graves blessures et les coups de crosses de mitraillette, a declaré avant son dernier souffle : " Pére ! mes blessures ne me font pas mal, c'est les coups que j'ai reçus de l'ennemi qui déchirent mon corps en petits morceaux". Malgré tout cela , Meriem Abdelaziz était courageuse et calme devant l'injustice et la tyrannie, et sincére et fidele à ses principes et aux idéaux du FLN.

Elle fut éteindre à l'age de 20 ans.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)