Algérie - A la une


La bureaucratie douanière mise en cause dans le retard de la centrale électrique de Koudiet Edraouch

La bureaucratie douanière mise en cause dans le retard de la centrale électrique de Koudiet Edraouch
General Electric explique le retard de la livraison de la centrale électrique de Koudiet Eddraouch (El Tarf) par les grèves des travailleurs contractuels et la lenteur des procédures de dédouanement des équipements importés. Le contrat pour ce projet a été signé en mai 2008 et il devait être achevé dans un délai de 48 mois et demi. Selon une source proche du groupe Ibedrola, co-contractuel du projet avec GE, celui-ci ''procède actuellement aux essais techniques des trois unités de production de la centrale électrique.
L'entrée en production de la centrale électrique à cycle combiné de Koudiet Eddraouch (El Tarf, Est), d'une capacité de 1200 MW, accuse beaucoup de retard par rapport aux délais contractuels. Le contrat d'attribution du projet a été signé en mai 2008 et celui-ci devait être livré au bout de 48 mois et demi de travaux. Sa réalisation, pour rappel, a été confiée au consortium américano-espagnol General Electric (GE) et Iberdrola.
La polémique sur ce retard a commencé, il y a quelques jours, lorsque la presse spécialisée algérienne et étrangère a fait état de l'attribution d'un projet de fourniture de 31 turbines à gaz à GE par Sonelgaz pour 2,5 milliards de dollars, alors que ce groupe peinait à livrer la centrale de Koudiet Eddraouch.
GE a commenté ces informations en précisant que l'annonce de l'obtention de ce contrat avec Sonelgaz était inexacte et en indiquant qu'il participera à l'appel d'offres pour ce projet ''lorsque celui-ci sera effectivement annoncé par Sonelgaz''.
L'un des majors américains et mondiaux des équipements éclectiques ''procède actuellement aux essais techniques des trois unités de production de la centrale électrique de Koudiet Eddraouch (El Tarf)'', a assuré une source proche du groupe Ibedrola, co-contractuel du projet, à Maghrebelergent.Info. ''GE procède aux essais techniques de mise en marche des trois unités (turbines à gaz, générateur et turbine à vapeur) de cette centrale électrique'', a ajouté sous le couvert d'anonymat D.E.O., pratiquement numéro 2 de l'équipe d'Iberdrola chargée de la réalisation des installations techniques de cette centrale.
Si GE est chargé de la fourniture, de l'installation et de la mise en marche des turbines à gaz et des générateurs ainsi que de leur fonctionnement, l'espagnol Iberdrola a pratiquement mis en 'uvre toute l'installation des équipements techniques de la centrale.
Les raisons du retard selon GE
Au retard de la livraison de cette centrale ''il y a différentes raisons'', a affirmé le même responsable d'Iberdrola : ''Il y a surtout la lenteur de la livraison des équipements, elle-même étant le résultat des formalités administratives complexes et très lentes pour dédouaner le matériel et les équipements (...) Par exemple, pour faire sortir du port des éléments d'une turbine il faut plusieurs mois.'' Et puis, a-t-il ajouté, ''il y a eu, sur notre site, depuis le début du chantier, plusieurs grèves des travailleurs contractuels''. C'est probablement pour ces raisons que Sonelgaz et Sonatrach, propriétaires de cette centrale, respectivement, à 51% et 49%, n'ont pas jusqu'à présent mis en demeure GE de livrer le projet dans les délais contractuels.
Le 4 mai 2008, lors de la signature du contrat de cette centrale - avec celui de la centrale de Terga (Ain Témouchent, Alsthom-Orascom) qui est déjà opérationnelle -, Sonelgaz avait, dans un communiqué, indiqué que ces deux projets permettront de renforcer, en 2012, les capacités nationales de production d'électricité par la mise à disposition du réseau d'une puissance de 2400 MW, qui viendra s'ajouter aux 3200 MW actuellement en chantier et dont les mises en service s'étaleront tout au long de l'année 2009''. La suite, on la connaît: des étés 2011 et 2012 difficiles, avec des pannes prolongées du réseau électrique à l'échelle nationale, des manifestations de protestation et un nouveau programme de production d'énergie électrique à l'horizon 2020.
Tweet
Partager




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)