Tlemcen - Ephraïm Aln'Kaoua


L’histoire du Rav de Tlemcen

L’histoire du Rav de Tlemcen
L’histoire de la Tlemcen Juive se verra transformée par l’arrivée d’un réfugie d’Espagne ;
L’illustre Ephraim Enkaoua, dit Nkaoua, le futur Rab de Tlemcen.
Ephraim Enkaoua était le fils du célèbre rabbin et écrivain Israel Enkaoua – l’auteur du Menorat Ha Maor-, qui avait trouvé la mort a tolede en 1391.
Il avait fait en Espagne des études rabbiniques très poussées , et il y avait également appris la médecine.
Les événements de 1391 l’incitèrent a quitter le pays et a chercher une existence nouvelle en Afrique du Nord.
Quelque temps plus tard, il prit la route de Tlemcen et c’est alors , rapporte la légende, qu’un Miracle se produisit pour lui.
Il s’était en effet arrête pour célébrer le Shabbat dans un lieu fréquente par les lions, convaincu que le Seigneur le protégerait : il y resta donc seul, cependant que la caravane dont il avait fait partie s’en allait.
Le soleil commençait a baisser
Lorsque un Lion surgit d’un buisson. Il s’approcha du rabbin et s’accroupit devant lui comme s’il avait été un petit chien. Par crainte du lion, tous les animaux s’éloignèrent de R. Ephraim. Il en fut ainsi jusqu’à l’issue du Shabbat : le lion ne l’avait pas quitté. Il s’aperçut alors que le lion tenait entre ses mâchoires un serpent dont les extrémités se rejoignaient : elles étaient liées sur sa nuque comme un licou.
Le rabbin comprit ce signe . Il enfourcha le lion, prit le licou en main et arriva à Tlemcen.
Le rabbin Haim Bliah qui rapporte ces évènements rappelle qu’il etait alors interdit aux juifs d’habiter dans la ville même de Tlemcen, dont le séjour était réserve aux musulmans. R. Ephraim et les quelques juifs qui ne s’étaient pas éloignes de cette métropole résidaient donc dans un faubourg proche de Tlemcen. Or a ce moment la fille unique du gouverneur de Tlemcen tomba gravement malade. Les médecins de la ville ne savaient que faire pour la soigner. C’est alors qu’on se souvint qu’un médecin expert venait d’arriver d’Espagne.
Le gouverneur le fit chercher et lui dit : « Sauve la et je te donnerai ce que tu veux ! .
Il réussit a guérir la malade, et son père éperdu de reconnaissance, lui dit :
«Dis moi le salaire que tu réclames !."

R. Ephraim ne lui réclama ni or ni argent. Il lui demanda seulement d’autoriser ses frères à s’installer à Tlemcen et de leur accorder un quartier particulier ou ils pourraient s’établir.
C’est le quartier qu’on devait appeler le quartier des Juifs qu’il reçut pour sa peine.
Les Juifs s’empressèrent de s’y installer et d’y construire une synagogue.

Le rabbin Ephraim Enkaoua fut bientôt connu comme le Rab par excellence et il est appelé ainsi encore de nos jours.
IL vécut a Tlemcen jusqu’à son décès survenu en 1442.

IL fut inhumé au dehors de la ville, dans un petit cimetière situe en face du vieux cimetière juif sur la route de Hennaya, et sa tombe devint un lieu de pèlerinage qui a attire les foules d’Afrique du Nord jusqu’à l’Indépendance du Maroc, de Tunisie et d’Algérie.
La Hiloula du Rab y était celebrée en même temps que celle de l’illustre Bar Yohai, le trente troisième jour de l’Omer, bien que la date de son décès soit connue,

Cette Hiloula etait un événement à Tlemcen, les personnes qui ont assisté en gardent un Souvenir inoubliable, cette fête durait presque huit jours et a donne l’occasion d’organiser des rencontres pour de futur mariages.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)