Algérie - Revue de Presse


L?effet Chavez



C?était hier, tard dans la soirée, que les premiers résultats partiels du référendum « révocatoire » sur le mandat du président Hugo Chavez devaient être connus. Quel que soit le résultat du scrutin, l?événement en lui-même a suscité un grand intérêt jusque dans les couloirs de Wall Street. Le maintien ou la révocation de Chavez continueront d?avoir un effet certain dans toute l?Amérique latine et y compris aux Etats-Unis. Le volontarisme du Président vénézuélien aura déjà marqué une Amérique latine qui se cherche entre le modèle néolibéral, qui a mis à genoux l?Argentine, et des mouvements de gauche, qui n?arrivent pas à asseoir de nouvelles démarches face à la mondialisation. Il faut dire que dans ce continent, les couches compradores n?ont pas fait de quartier quand il s?est agi de préserver leurs intérêts, y compris au détriment de la majorité de la population, instaurant des déséquilibres mortels pour les économies. Du coup, l?action de Chavez et sa présence apparaissent comme « un cheveu dans la soupe », irritant aussi bien les tenants d?un système bien huilé ainsi que les milieux d?affaires étrangers habitués à certaines facilités. Le secteur pétrolier au Venezuela a été le théâtre de luttes rudes et virulentes. Et c?est la grève de l?hiver 2002-2003 qui a fait installer les prix du pétrole à un niveau élevé bien avant l?invasion de l?Irak. L?arrêt de l?industrie pétrolière, accompagné d?une tentative de coup d?Etat contre Chavez, a fait perdre au pays près de quatre milliards de dollars. L?action a été contre-productive pour ses promoteurs, et elle a affaibli le pays dont les capacités de production se sont trouvées amoindries de près de 500 000 b/j. Alors que Wall Street mise sur la stabilité et le maintien de Chavez, sa révocation pourrait entraîner le Venezuela dans un cycle infernal et une instabilité chronique dans la mesure où ses partisans, et ils sont nombreux, auront à c?ur d?organiser des démonstrations de force à chaque fois que l?occasion se présentera. Chavez réélu, les marchés pétroliers pourront pousser un grand ouf vu les nombreux facteurs haussiers qui se sont accumulés. Sa révocation pourrait donner lieu à un vent de folie sur les marchés pétroliers, surtout à l?approche de l?hiver. Et nul n?est en mesure de prédire ce qui risque de se passer.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)